{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Liste des Publications

Kamel LAKHDAR-CHAOUCHE

634 Publications

  • Nationale - 00:00 | 28-04-2019 ADDI LAHOUARI, SOCIOLOGUE, À L'EXPRESSION

    «L'armée doit contacter des personnalités crédibles»

  • Nationale - 00:00 | 25-04-2019 EXCLUSIF:ALI BENFLIS, PRÉSIDENT DE TALAIE EL HOURRIET, À L'EXPRESSION

    "L'aide de l'armée est capitale"

    L'homme qui répond à nos questions, pourrait être la personne-clé pour une sortie de crise sans dégâts. Ali Benflis, puisque c'est de lui qu'il s'agit a la capacité de rassembler l'opposition et rassurer les populations en vue d'une transition douce. Mesuré, il a le sens de l'Etat pour avoir exercé de hautes fonctions. Il est donc à même de lancer une véritable refonte du système politique algérien, en favorisant une vraie démocratisation. Depuis le début de la révolution populaire pacifique, il a multiplié les rencontres avec les acteurs politiques et fait des propositions pour éviter que le pays ne sombre dans une crise sans lendemains. Dans cet entretien il tente de dénouer la complexité de cette crise en ouvrant des pistes et en avançant des offres de solutions.

  • Nationale - 00:00 | 23-04-2019 MADJID BENCHIKH À COEUR OUVERT À L'EXPRESSION

    "Nous assistons à une mobilisation de la dignité"

    Madjid Benchikh, doyen de la faculté de droit d'Alger durant les années 70, est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment «Les organisations internationales et les conflits armés», «Droit international public» et «Algérie un système politique militarisé». C'est à lire! Bref, Dans un entretien à coeur ouvert, le vieux doyen a piqué un éclat de rire: «Soyons sérieux, on ne va pas dire du jour au lendemain au commandement qui est le centre du système, c'est bon, retirez-vous du champ politique. Au contraire, c'est aux décideurs de prendre contact avec l'ensemble des organisations autonomes.» Il explique: «Le rôle des militaires est très important. Ils peuvent être garants du respect des engagements pris, dans les formes appropriées acceptables en vue d'une transition démocratique véritable. Chacun sait que le commandement militaire a une emprise forte sur le système politique depuis l'indépendance.» Délire: «Je ne vois pas, comment quelqu'un qui arrive comme ça à dire: l'armée va partir demain, ça ne se passe pas comme ça. Seule institution solide et organisée, l'armée, détentrice du pouvoir décisionnel, est plus que jamais interpellée.»

  • Nationale - 00:00 | 18-04-2019 EN ATTENDANT UNE ISSUE SALVATRICE POUR LE PAYS

    Rêve d'un peuple et cauchemar d'un système

    Le peuple algérien a compris que l'institution militaire, détentrice du pouvoir décisionnel, est plus que jamais interpellée. Partenaire important de cette transition, elle doit s'associer à l'ensemble des étapes du processus et être garante du respect des engagements pris.

  • Nationale - 00:00 | 17-04-2019 HOCINE BELALLOUFI, AUTEUR, À L'EXPRESSION

    "L'Occident préfère un régime soumis à ses intérêts"

  • Nationale - 00:00 | 14-04-2019 MOHAMED LAKHDAR MAOUGAL, PROFESSEUR, À L'EXPRESSION

    "Nous vivons une tragi-comédie"

  • Nationale - 00:00 | 10-04-2019 MOHAMED MAIZ, PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION DES AMIS DE KRIM BELKACEM, À L'EXPRESSION

    "Imposer l'article 102 est un non-sens"

    Le professeur Mohamed Maiz est l'ancien secrétaire général du Mdra, parti fondé par le défunt Slimane Amirat. Il est également président de la Fondation des Amis de Krim Belkacem. Il affirme dans cette interview que Gaïd Salah, en sa qualité de «premier chef de l'institution militaire, n'a pas à se plaindre» mais il doit absolument prendre ses responsabilités entières et ne pas avoir un pied dans le système et un autre avec le peuple».

  • Nationale - 00:00 | 08-04-2019 BENYOUCEF MELOUK À L'EXPRESSION

    "Les gros poissons courent toujours"

    Benyoucef Melouk porte bien son nom: «Un homme seul contre le système», c'est lui qui a défrayé la chronique au début des années 90 avec l'affaire des magistrats faussaires. Près de 30 ans plus tard, son militantisme pour débusquer les faussaires n'a pas pris une ride. Dans cet entretien, selon lui, pour qu'une transition démocratique et pacifique ait lieu et finisse avec le système héritier de la confiscation de l'indépendance, il faut, comme seule condition, «la constitution d'un gouvernement provisoire formé essentiellement de jeunes cadres intègres, compétents et intellectuels». Et il ajoute que «l'armée algérienne possède toutes les qualités requises pour être garante des engagements qu'elle prend vis-à-vis du peuple. Benyoucef Melouk relève que la crise d'aujourd'hui «provient tout simplement du pourrissement du système et de l'injustice, hogra, privilèges et la trahison envers les martyrs et le peuple, les coups d'Etat militaires contre la volonté du peuple».

  • Nationale - 00:00 | 07-04-2019 NOURDINE BENISSAD, PRÉSIDENT DE LA LADDH, À L'EXPRESSION:

    "Je ne crois pas à un scénario à l'égyptienne"

    «On ne peut pas aller vers une élection présidentielle dans le cadre de l'article 102 car les conditions d'une élection libre, transparente et démocratique ne sont pas réunies», c'est ce que relève dans cette interview qu'a bien voulu nous accorder Nourdine Benissad, président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (Laddh). Et il fait remarquer que «sans cette mobilisation populaire sans précédent dans l'histoire récente de notre pays, la ‘'présidence à vie'' serait rentrée dans les moeurs politiques du système». Et pour entamer une transition démocratique, Nourdine Benissad insiste sur l'impératif de «créer les conditions d'un climat démocratique et permettre le débat démocratique avant tout processus électoral».

  • Nationale - 00:00 | 04-04-2019 ALI AÏT DJOUDI, PRÉSIDENT DE RIPOSTE INTERNATIONALE, À L'EXPRESSION

    "Le peuple algérien a tourné la page du système"

  • Nationale - 00:00 | 03-04-2019 AÏSSA RAHMOUNE, AVOCAT, VICE-PRÉSIDENT DE LA LADDH, À L'EXPRESSION

    "L'arrestation de Haddad est une diversion"

  • Nationale - 00:00 | 31-03-2019 ENTRE LE PEUPLE ET LA PRÉSIDENCE

    l'armée sifflera-t-elle la fin de la partie?

    «La transition se fera, certes, avec une institution militaire favorable aux exigences du peuple qui lui demande non pas d'intervenir en tant qu'acteur politique, mais comme garant qu'aucune force de quelque nature que ce soit n'intervienne pour arrêter le processus de démocratisation de la vie publique.»

  • Nationale - 00:00 | 30-03-2019 ABDESLAME ALI RACHEDI, ANCIEN MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, À L'EXPRESSION

    "Il s'agit de démanteler méthodiquement ce système"

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours