{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Assumé par les jeunes d’aujourd’hui

Le volontariat en bandoulière

A chaque occasion, les villageois de Kabylie font appel à l’une des valeurs qui singularisent cette région depuis la nuit des temps.

Le village Zontar et le quartier Azernouh relevant respectivement des communes de Souk ou Fella de Sidi Aïch se distinguent par le recours à un usage ancestral en Kabylie pour des raisons diverses liées à l’amélioration de leur cadre de vie. Au village Zontar relevant de la commune de Souk ou Fella, les habitants réalisent en ce moment des merveilles, même si les moyens dont ils disposent sont dérisoires. L’idée de participer au concours du village le plus propre, initié par l’APW de Béjaïa, a motivé un groupe de jeunes qui s’est aventuré à retirer le cahier des charges pour ensuite entamer directement les travaux d’embellissement du village. Le démarrage était, certes, timide, mais au fur et à mesure les villageois ont fini par adhérer. Chose qui a agréé Abdelkader Semaoune, l’un des initiateurs. « Le volontariat renforce la cohésion sociale et la confiance et conduit ainsi à l’amélioration des conditions de vie mises en œuvre par et pour les citoyens et par la même occasion, je remercie l’APC et tous les villageois pour leur aide », indique encore Massemoudi Takfarinas, un autre membre du collectif de jeunes du village Zontar. Un autre exemple qui mérite d’être cité dans ce sens reste le quartier Azernouh de la commune de Sidi Aïch qui avait entamé des travaux d’aménagement cela fait déjà une année, beaucoup de projets ont été réalisés, et d’autres sont actuellement en cours, les riverains veulent faire de leur quartier un espace de solidarité et un territoire vivable où le minimum de moyens doit exister. Grâce aux dons des citoyens et la contribution de la municipalité, plusieurs projets ont vu le jour. Une placette publique pour le stationnement des voitures, le bitumage des ruelles avec trottoirs, plantation d’arbustes et curage des rivières autant d’actions qui ont été initiées et réalisées volontairement. Pour les perspectives, les citoyens envisagent de réhabiliter un site historique et finaliser les projets en cours qui leur permettraient de participer l’année prochaine à la nouvelle édition du quartier le plus propre. Ces deux exemples rappellent la vie d’autrefois où les habitants d’un quartier ou d’un village arrivaient toujours à vivre en harmonie. Le volontariat est en fait un vecteur du développement durable. Il permet aux habitants d’un quartier ou d’un village de participer à leur propre croissance. Ils consolident leur résilience, enrichissent leurs connaissances et acquièrent un sens des responsabilités à l’égard de leur propre communauté nous indique Lyès Zenadji citoyen du quartier Azernouh, lui aussi engagé dans des actions communes et communautaires .

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours