{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fares Chaïbi (Équipe nationale)

«On digère mal l’échec de la CAN»

Élu homme du match lors de sa première rencontre dans cette CAN, Chaïbi est revenu sur cette douloureuse désillusion, vécue à Bouaké.

Transféré l’été passé en Bundesliga, l’attaquant algérien Farès Chaïbi réalise un bon début de saison avec son nouveau club l’Eintracht Francfort. Seulement voilà, l’ancien Toulousain traverse une période difficile due à cette élimination précoce en coupe d’Afrique des nations avec la sélection algérienne. Vainqueur de la coupe de France avec son club formateur Toulouse en avril dernier, l’Algérien a brillé avec Francfort avant de rejoindre dans la foulée la sélection algérienne. Convoqué par l’ancien sélectionneur national Djamel Belmadi pour la CAN, Chaïbi a, comme tous ses camarades en équipe d’Algérie, raté ses sorties.

«Nous étions pourtant bien préparés»
Une expérience qui a tourné au cauchemar avec une élimination dès la phase des groupes, suite à un revers amer concédé contre la Mauritanie alors qu’un seul point suffisait pour les Fennecs dans ce match pour passer au second tour. Un constat frustrant qui a terriblement fait mal au joueur de Francfort. En effet, Farès n’a pas caché son amertume dans un long entretien accordé au journal sportif allemand BILD .
Titulaire contre l’Angola lors de la première journée de la phase des groupes, puis éclipsé par l’entraîneur Djamel Belmadi pour des considérations techniques, Farès Chaïbi qui a été élu homme du match lors de sa première rencontre dans une phase finale de coupe d’Afrique, est revenu sur cette douloureuse désillusion. Relégué sur le banc lors des deux dernières rencontres, Chaïbi dira : «Ça été une grande déception. Les attentes et la pression qui en découlent sont toujours très élevées en Algérie, juge l’ancien Toulousain. Mais j’ai expérimenté cela et je prépare maintenant les prochains matchs ici avec l’Eintracht. De mon point de vue, nous étions bien préparés pour le tournoi et le climat, car nous nous y étions déjà habitués lors du camp d’entraînement. »

«Ça ne s’est pas passé comme on le voulait»
Abordé au sujet des conditions de jeu en Afrique et sur les raisons de cet échec consommé en coupe d’Afrique des nations, Farès Chaïbi assume et évoque plutôt une pression négative qui a pesé sur les épaules de ses camarades en Équipe nationale. Chaïbi estime aussi que même si les conditions générales n’ont pas été comparables à celles connues en Europe, cette sortie des Verts dès le premier tour d’un grand tournoi est une grosse déception. « Le tournoi était également très bien organisé. Les conditions de terrain étaient bonnes, même si les conditions générales ne sont certainement pas comparables à celles de l’Europe. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme on le voulait…».
Par ailleurs, l’Eintracht Francfort a été tenu en échec sur son terrain samedi par le VFL Bochum. Les camarades de l’international algérien Farès Chaïbi, titulaire en la circonstance se sont contentés d’un nul sur le score d’un but partout. L’Algérien Chaïbi s’est distingué en offrant la balle de but à son camarade égyptien Marmoush. C’est la 10e offrande de l’ancien joueur de Toulouse, cette saison, depuis qu’il est arrivé à Francfort.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours