{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Même sous le lourd fardeau des dettes

Le Mco refuse d’abdiquer

La direction est confrontée à deux sérieux problèmes aux incidences indissociables.

En dépit de la détermination qu'elle a manifestée à plus d'un titre, la direction du MC Oran est d'autant plus submergée dans la dure mission à régler de sitôt, les incidences à la fois variées et multiformes des directions qui se sont succédé à la tête d'El Hamri qu'elle continue à buter sur un certain nombre de problèmes difficiles à régler de sitôt. Il s'agit principalement de la problématique des dettes. C'est un dossier épineux qui entrave le club de l'Oranie dans sa course tracée par cette direction fraîchement installée. Le problème épineux est d'autant plus sensible qu'il est à régler aussi bien auprès de la CNRL qu'au niveau de la FIFA, d'où le silence de la direction qui tempère les ardeurs, tout en argumentant, sans faillir, le fait ayant trait aux lenteurs, relevées, dans la gestion de la question liée aux recrutements.
Gérer autrement
La direction avance un tas d'arguments avec la «nouveauté» qu'elle ne verse pas dans l'alarmisme, tel qu'il était de coutume par le passé. Cette crise constitue un véritable défi, de surcroît prioritaire, qui est, pour la nouvelle direction, à tirer au clair, et à régler ne serait-ce que pour débloquer la situation afin de permettre au MC Oran de respirer un tant soit peu en desserrant l'étau l'asphyxiant. Le président du conseil d'administration a fait un aveu acquittant d'avance les lenteurs observées dans les démarches entreprises. Il dira en substance que «nous ne pourrons rien affirmer pour le moment étant donné que nous n'avons pas encore apuré la moitié des redevances du club». Pour ce responsable, aplanir, ne serait- ce que partiellement, cette redevance ouvrira au club des horizons, notamment dans le volet principal lié aux recrutements, ce dernier faisant cruellement défaut. «Il y a ce fameux dossier de dettes qui nécessite une issue», fait savoir le même responsable. Cependant, la clé est détenue par les grandes instances en charge de la gestion de litiges, locale et internationale, en l'occurrence la CNRL et la FIFA. Ainsi donc, la direction est, pour l'heure, confrontée à deux sérieux problèmes aux incidences indissociables. La situation qui urge interpelle les responsables du MC Oran à faire preuve de dépenses. En casquant, la situation sera systématiquement débloquée.
Des compétences pour relever les défis
Dans un autre chapitre, les places sont d'autant plus chères qu'elles continuent à faire des convoitises. Dans un élan de pression sans précédent qu'ils ont déclarée en sourdine, de nombreux supporters sont passés à l'action en faisant valoir les prouesses, voire les compétences, de l'ancien défenseur central d'El Hamri, Abdelhafid Belabbes, ce dernier étant membre de la Commission nationale en charge de la résolution des litiges, la CNRL. Empruntant les plates- formes électroniques et les réseaux sociaux, nombreux sont, en effet, ces inconditionnels du club qui réclament le recrutement de l'ancien joueur, appuyant leurs revendications par le fait que le club est appelé à ouvrir ses portes à ses anciens cadres et anciens joueurs, en plus du fait que ces mêmes voix estiment que «la position actuelle de l'ancien joueur au sein de la CNRL permet l'accélération, auprès de cette instance (CNRL NDLR) de la gestion de la question liée aux redevances». Nombreux sont pratiquement ces supporters, appelés au nom de résidents de la Toile, qui continuent à croire qu'ils peuvent se permettre impunément le luxe d'exercer une certaine pression remontant à l'ancienne époque marquée par une gestion hasardeuse et des interférences de tout acabit. La nouvelle équipe du club promet l'assainissement de la situation. «Le club est d'autant plus détenue par l'État que ni un brin de relâchement ni de flexion ne sont à tolérer», a-t-on fait savoir, soulignant que «la gestion administrative du MC Oran reposera sur des normes administratives». Et d'ajouter: «Tout recrutement, aussi bien pour consolider l'équipe dirigeante ou encore pour conforter la barre technique, sinon au niveau de l'ossature des troupes, est soumis à des critères.» Il s'agit principalement de «la compétence quant à gérer les grands défis rien que les grands challenges», a-t-on fait savoir. Ainsi la direction du MC Oran ne compte pas fléchir en se lançant dans de tels défis à relever vaille que vaille et redonner au club ses marques de noblesse.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré