{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fc Bayern

Le club bloque Lewandowski

Sur la pelouse de la Volkswagen Arena, Robert Lewandowski a disputé, hier, son 374e match sous les couleurs bavaroises lors de Wolfsbourg - Bayern Munich. Son dernier? La question peut légitimement se poser. Sous contrat jusqu'en juin 2023 et à l'aube, donc, de sa dernière année de contrat avec le Bayern, l'international polonais (129 sélections, 75 buts) n'a toujours pas prolongé du côté de Munich. Agacé par le peu d'intérêt porté à son égard, «Lewy» - qui s'est entretenu avec Oliver Kahn (président du conseil d'administration) et Hasan Salihamidzic il y a deux semaines - regrettait notamment que la question de son avenir ne soit pas au centre des préoccupations des dirigeants bavarois. Et désormais, aucun retour en arrière n'est envisageable. Selon Sport Bild, journal très bien renseigné en ce qui concerne les informations sur le Bayern, la direction bavaroise a ainsi offert un nouveau bail au Polonais en lui proposant de conserver son salaire (15 millions fixes plus 5 en variables) et une année de contrat supplémentaire. Mais la proposition faite par les Bavarois de le garder dans l'équipe n'a clairement pas convaincu Lewandowski qui a donc décidé de décliner l'offre. Par ailleurs, le média allemand précise que l'ancien de Dortmund a également fait part au Bayern de son désir de partir cet été, indiquant aussi sa volonté de rejoindre le FC Barcelone, déterminé à s'offrir RL9. Bien décidé à quitter la formation munichoise lors du prochain mercato estival, Lewandowski pousse donc le Bayern dans ses retranchements et face à un important dilemme. La donne est simple: Lewy partira dès cet été ou librement l'été prochain. De quoi faire réfléchir sa direction qui semble désormais prête à entrer en pourparlers dès le prochain mercato estival pour tenter de récupérer quelques millions dans l'opération, qui plus est pour un joueur fort de 49 buts et 7 passes décisives en 45 matchs toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Comme indiqué par Sport si le message était jusqu'à présent très clair au niveau des hautes sphères bavaroises, déterminées à conserver Lewandowski, le départ du Polonais est, aujourd'hui, envisagé. Il suffit d'ailleurs d'écouter les dirigeants bavarois pour s'apercevoir que tout a changé. D'une part, l'entraîneur, Julian Nagelsmann, choisit désormais de ne plus retenir son attaquant vedette: «Je ne suis pas la bonne personne pour imposer des vetos. Nous avons parlé à Oliver Khan (président du conseil des sports) et Brazzo (Hasan Salihamidzic, directeur sportif) pour décider de certaines choses, mais je ne m'exprimerai jamais publiquement pour ou contre quelque chose comme si la parole était la loi», a déclaré, vendredi, l'entraîneur allemand avant d'ajouter: «Je ne parle jamais de choses que je traite de manière confidentielle avec les joueurs, de tout ce que vous avez à lui demander.». En position de force malgré des finances limitées, le Barça peut désormais s'appuyer sur la bonne relation entre Joan Laporta et Pini Zahavi, l'agent de Lewandowski, déterminé à rejoindre les Culés. En Catalogne, l'espoir est de mise et tout le monde est convaincu que le Bayern optera pour une position dans laquelle la fierté passera au second plan et où le pragmatisme gagnera la bataille.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours