{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Algérie 0 – Sierra Leone 0

Ce n’est que partie remise

«En Afrique, il n’y a pas d’équipe facile.». Tels étaient les propos de Djamel Belmadi, la veille du match face à la Sierra Leone, dans le cadre de la 1ère journée du groupe E de la CAN-2021. À Douala, les Verts l’ont vérifié à leurs dépens, après avoir été accrochés (0-0).

Rien n'a tourné rond pour les Algériens, hier, pour leur entrée en lice en coupe d'Afrique des nations au Cameroun. Contre toutes attentes, ils ont été accrochés par la Sierra Leone, au terme d'un match soldée sur un score nul et vierge. Outre les conditions climatiques difficiles, avec une chaleur torride et un taux d'humidité élevé à l'heure du match, les Algériens ont fait face à un adversaire bien organisé, qui jouait sans pression sur une pelouse à la limite du praticable. Ces aspects ont joué un mauvais tour aux protégés de Djamel Belmadi, lequel a évolué avec un effectif remanié, à cause des absences de Bennacer, suspendu, ainsi que Zerrouki et Ounas, blessés. En première période, les Leone Stars, et à la grande surprise, ont eu le plus d'opportunités franches, face à des Algériens qui n'ont pu hausser leur niveau et ont failli même être piégés. Faute de solutions, les Verts ont versé dans la nervosité. Fort heureusement que l'arbitre mauricien, Ahmad Imtehaz Heeralall, a été clément avec eux, en évitant de distribuer des cartons jaunes, excepté un pour Bedrane. Dix minutes après le début de la rencontre, l'homme en noir s'est vu contraint de recourir à la VAR, après une éventuelle faute de main d'Alhaji Kamara, mais il n'a finalement pas accordé le penalty aux Algériens.
Kei Kamara a mis en danger moult fois le portier M'bolhi, mais ses tentatives n'ont pas abouti. Les joueurs de la Sierra Leone profitaient, surtout, d'une fébrilité affichée sur les deux flancs de la défense algérienne pour pénétrer dans la surface de réparation. Les champions d'Afrique montraient, jusque-là, un visage inquiétant, notamment pour leur coach, qui ne cessait de donner des consignes pour faire monter la balle vers la zone adverse. Et ce n'est qu'à partir de la 25' que cela commençait à avoir lieu.
Cependant, les balles aériennes de Mandi et Bedrane vers l'attaque, ou encore les tentatives individuelles de Mahrez, Feghouli et Brahimi étaient vaines. Isolé en pointe, Slimani ne constituait pratiquement aucun danger sur le gardien adverse.
La première période s'achève, ainsi, sur un score vierge. Dès lors, les voyants étaient au rouge dans le camp de l'EN et Belmadi rentre avec un nouveau dispositif tactique au retour des vestiaires. Le rythme a haussé et l'on assistait à un festival d‘occasions ratées par Brahimi, à deux reprises, Feghouli et Mahrez. Ce dernier, sur le côté droit, et Belaïli sur le côté gauche glissent plusieurs balles dans la surface de réparation sierra léonaise, mais les interventions de la défense et son gardien faisait que le score restait inchangé. Dès lors, Belmadi provoque trois changements, coup sur coup, avec les sorties de Slimani, Feghouli et Brahimi, qui cèdent leurs places, respectivement, à Bounedjah, Boulaya et Bendebka.
Et c'est ce dernier qui avait la balle du but dans les jambes, n'était-ce l'intervention d'un défenseur pour dégager en corner. Les minutes se suivent et se ressemblent, et le doute commençait à gagner le camp algérien, en témoignent le jeu anarchique proposé et l'excès de précipitation devant les buts. Même la dernière carte offensive jouée, à savoir Benrahma, s'est avérée infructueuse, puisque le score ne bougera pas et les champions d'Afrique en titre se font surprendre d'entrée, face à une équipe sierra léonaise qui a mérité toutes les éloges. Prochaine sortie, dimanche prochain à 20h, face à la Guinée équatoriale, dans une rencontre à gagner, vaille que vaille.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours