{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Super League africaine

Ahmed Yahya à la tête du comité d'organisation

Ce qui n'était que rumeurs, il y a un an, commence à se concrétiser: la CAF pourrait organiser sa propre Super League.

Rien n'arrêtera le projet de Super League africaine voulu par le président de la CAF. Patrice Motsepe affiche son optimisme quant à la tenue de la compétition qui verra les meilleurs clubs du continent s'affronter dans un tournoi fermé. C'est au vice-président de l'instance, le Mauritanien, Ahmed Yahya, qu'est revenue la mission de mettre sur pied ladite Super Ligue. Patrice Motsepe informe que les tractations sont en bonne voie pour la concrétisation du projet de Super Ligue africaine. Présent à Rabat où il a présidé une réunion du Comité exécutif de l'instance en marge de la finale de la Ligue des Champions 2021, le président de la CAF a fait part des assurances qu'il avait quant à la tenue de la compétition. «Je suis très enthousiaste par rapport au fait que beaucoup de diffuseurs sont venus me voir pour me dire qu'ils veulent contribuer à la Super Ligue africaine», a affirmé le patron du football africain. Le dirigeant sud-africain a entre autres, annoncé la nomination du Mauritanien Ahmed Yahya, vice-président de la CAF, en tant que chargé de la création de la Super Ligue africaine. Si, pour l'heure, on en sait très peu sur le format de la compétition ou les critères de sélection des clubs, il reviendra à ce dernier d'en définir les contours. Un projet similaire en Europe avait fait face à de fortes adversités avant d'être finalement abandonné. Certains clubs, probablement concernés par cette ligue, n'ont pas tardé à répondre favorablement à ce projet, comme le président de l'Étoile de Sahel Ridha Charfeddine. Dans des propos récoltés par Le Monde suite à l'annonce de la Super Ligue, le dirigeant tunisien pense qu'une «Super Ligue permettrait de générer des recettes supplémentaires en matière de sponsoring et de droits télé, tout en mettant en valeur les joueurs. Et contrairement à ce qui s'est passé en Europe, où l'initiative venait de clubs, ici, c'est la CAF qui est à la manoeuvre, il y a donc moins de risques de division». Mais comme lors de l'annonce de la ligue fermée européenne, la Super Ligue ne fera pas que des heureux: «Cela pourrait enrichir les plus riches et appauvrir ceux qui souffrent déjà. De plus, où est l'équité sportive si, par exemple, le FUS Rabat est champion du Maroc, mais ne peut participer à une Super Ligue fermée? Cela pourrait aussi dévaloriser la Ligue des Champions, privée des meilleurs clubs, et la coupe de la Confédération africaine de football», a affirmé un ancien cadre de la CAF sur le sujet.
R.S.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours