{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Une hausse vertigineuse des prix des fournitures scolaires

Les raisons d’une flambée sans précédent

Le retard dans l’octroi des licences d’importation et l’insuffisance de la production nationale, sont autant de raisons qui ont favorisé cette inflation exponentielle.

Les prix des fournitures de la prochaine rentrée scolaire connaissent une flambée vertigineuse. Ce n'est que le début, puisqu'il reste un mois pour que l'année scolaire 2022-2023 soit entamée officiellement. Les ménages vont faire face à cette difficile réalité de la cherté des fournitures scolaires et connexes. Les prix ont triplé durant ce mois de canicule, ce sont les chiffres communiqués par des associations de la protection des consommateurs et des parents d'élèves. On parle de 300% d'augmentation par rapport à l'année dernière. Cette augmentation exponentielle impactera les faibles bourses, qui représentent plus de la moitié de la société. À quoi est due cette hausse sans égale des fournitures de la rentrée scolaire? S'agit-il des fluctuations des prix de ces articles au niveau du marché international? Plusieurs facteurs sont soulevés quant à cette flambée jamais vue des fournitures. Le marché mondial du papier connaît une hausse très sensible, l'augmentation a atteint les 100%, selon les chiffres officiels publiés par les Bourses internationales. Cette hausse du coût de la matière essentielle inhérente à l'industrie des articles scolaires comme c'est le cas des cahiers en tous genres.
Le coût du cahier est effarant sur le marché local, le prix a triplé à cause de la fluctuation que connaît le papier réservé à la production de la fourniture scolaire. Le cahier de 96 pages est cédé entre 85 DA et 100 DA, idem pour celui de 120 pages, à 150 DA, même chose pour 192 pages, à 200 DA et 288 pages qui frôle la barre de 320 DA. Ces prix montrent, on ne peut plus clairement que la matière essentielle, à savoir le papier, est derrière cette montée inouïe des prix des articles scolaires. Un autre facteur qui est derrière la hausse des prix des fournitures scolaires; c'est celui du retard dans l'octroi des licences d'importation. Cet atermoiement, selon les experts du commerce extérieur, cause une rupture des stocks relative aux articles scolaires, étant donné que les licences «doivent être délivrées 6 mois, au moins avant le début de l'opération d'importation». Les facteurs exogènes sont une réalité qui démontre la dépendance du pays au marché international et les lenteurs bureaucratiques au niveau des structures et des agences responsables de la gestion des besoins en importation, en rapport avec la consommation annuelle en matière de fournitures scolaires. Quant aux facteurs endogènes, il faut signaler «la fuite» des fabricants de ce créneau en versant dans les secteurs de l'agroalimentaire. Cette situation a rendu le marché des fournitures scolaires très vulnérable, c'est ce qui a permis à certains de monopoliser le créneau et encourager l'importation en recourant au dopage des prix et à la «surfacturation». Les pouvoirs publics ont une part de responsabilité pour ce qui est au désert qui frappe l'industrie dans le secteur des fournitures scolaires. L'économie nationale est en mesure de fabriquer des stylos, les crayons, des blouses et des cartables. Faire dans l'importation de ces articles c'est porter atteinte à l'image de l'Etat. Il est temps de faire redémarrer les fabriques et les manufactures dans ce secteur pour parer à ce déficit drastique en produits destinés à alimenter le marché national en fournitures.
Le retard dans l'octroi des licences d'importation et l'absence d'usines et de fabriques censées parer à ce manque galopant des fournitures scolaires, sont autant de raisons et de causes qui ont favorisé la hausse exponentielle des prix des articles scolaires et la prolifération scandaleuse des pratiques de la spéculation.
Le ministre du Commerce a jugé «utile» d'appeler à la mise en place des marchés de « la Rahma» pour les fournitures scolaires, alors que son rôle consiste à réguler le marché et faciliter la mobilité des marchandises, en rompant avec les pratiques bureaucratiques qui sont derrière la flambée vertigineuse des prix. La rentrée scolaire 2022-2023 sera impactée par une brusque cherté des fournitures scolaires. Le citoyen lambda va faire face à une situation des plus difficiles lors de la prochaine rentrée, compte tenu de la vulnérabilité sociale qui frappe de plein fouet des pans entiers de la société sur fond d'augmentations sans égales des prix de produits de première nécessité et provoque l'érosion de leur pouvoir d'achat.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours