{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La flamme de la haine

Lors du procès relatif aux coups et blessures volontaires et réciproques, nous entendîmes beaucoup plus, parler d'héritage, que du délit du jour. Ecoutons la déclaration d'un des antagonistes, nous avions déjà une idée de l' étincelle, qui va allumer la flamme de la haine: «Six mois après la disparition d'El Hadj Med, on se retrouva à l'occasion du mois sacré de Ramadhan. Et voilà qu'au cours de la soirée, la fille unique, évoqua, à voix basse, et presqu'en prenant la précaution de ne pas choquer ses deux frères cadets, sa part d'héritage. D.R. l'ainé, ne trouva rien à redire. Ce sera au tour des témoins de la tannée reçue par S.R. D'ailleurs la version des deux voisins-témoins était pratiquement, la même, du mot à mot! Voyons ces précieux témoignages qui éclaireront le tribunal, heureux de cette aubaine. «Tout ce que nous pouvons vous dire, c'est qu'au moment de notre arrivée, sur les lieux, la femme était déjà, à terre, près de son frangin. Elle se tenait, les côtes de douleur, en criant, résultat du probablement (dernier) coup de pied donné par son jeune frère, à cet endroit. Il arrêta de taper, et nous dit que «c'était, là, un problème personnel, et ne regardait personne!» Je lui tins tête, et répondis que s'il voulait corriger sa grande soeur, il n'avait qu'à le faire chez lui! Il baissa, la tête, donna un autre violent coup de pied, sur le côté gauche de la hanche, retourna les talons et sortit du bâtiment. Nous le revîmes plus tard au commissariat, lors de la confrontation. D'ailleurs, il suivit avec attention, notre précieux témoignage, qui prouvait, en notre présence, Mahmoud. E. Et moi, l'acharnement dans le mauvais traitement de la soeurette. Le second témoin affirmera que tout ce qu'avait raconté Farid. C. était effectivement le récit vécu, le 12 septembre 2023. Les deux voisins-témoins de la raclée reçue dans le couloir du bâtiment, reconnaitront la bonté, et surtout la générosité du vieux voisin, Si El Hadj, qui avait, contre toute-attente, succombé à un fâcheux AVC, qui l'a emporté, dix jours après l'attaque. Sa famille était dans tous ses états. Après les funérailles, les pleurs, les regrets, les louanges posthumes, les condoléances, les nombreuses marques de sympathie, les quatre frères revinrent du deuil, très déçus et surtout meurtris, d'avoir perdu sitôt, leur papa, ce merveilleux cher père, et très cher, grand-père. Ils revinrent «malades» de la perte de leur père, chacun, chez soi. Feu, El Hadj Med, lui était parti, très heureux, et même plus que satisfait, d'avoir été là, présent, lorsque toute la famille était dans le besoin! Tour le monde, sans exception, s'accordait à dire que le défunt a été plutôt, un très grand commerçant habile et honnête, et un excellent père de famille. Lorsque bien plus tard, ses voisins apprirent le malentendu, né en pleine famille de Si El Hadj, et le fait que leur soeur était malmenée, ils comprirent encore beaucoup, mieux, la valeur morale, de ce merveilleux homme.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours