{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Village Sahel (bouzegane)

La fête de la figue de Barbarie revient

La manifestation se tiendra du 11 au 13 août, avec la collaboration de la direction et la Chambre de l'artisanat de la wilaya.

La fête de la figue de Barbarie revient après une absence imposée par la pandémie de Covid-19. Elle revient égayer le village Sahel situé dans la daïra de Bouzeguene qui l'organise et qui en a fait un véritable traditionnel évènement annuel. Le village Sahel est, doit-on le signaler, un des lauréats du concours Rabah Aïssat du village le plus propre de la wilaya de Tizi-Ouzou. La fête de la figue vise selon les organisateurs, à promouvoir cette richesse du terroir en abondance dans toute la région et dans toute l'Algérie. La figue de Barbarie sera ainsi à l'honneur du 11 au 13 du mois d'août. La manifestation se tient donc avec la collaboration de tous les intervenants dans le secteur de l'artisanat dont la direction et la Chambre de l'artisanat de la wilaya, les élus locaux au niveau de la commune et de la wilaya. Des partenaires qui viennent se joindre à un groupe d'associations dont l'association du comité de village de Sahel. La fête est ainsi une occasion pour des artisans et des producteurs agricoles d'exposer leurs produits du terroir. Les organisateurs promettent une véritable fête et un séjour agréable et plein de connaissances aux visiteurs avec des communications sur des sujets relatifs à l'agriculture de montagne et de l'artisanat.
En fait, le village Sahel tient beaucoup à cette fête et n'a pas manqué de la ressusciter une fois la pandémie est passée. La manifestation a, à chaque fois, mis sous les projecteurs ce petit bourg perché aux flancs des montagnes. Un village qui ambitionne de faire naître une activité touristique grâce à ses atouts et ses attraits dont le titre de village le plus propre ainsi que la fête de la figue de Barbarie qui s'impose désormais, comme une tradition incontournable. À noter que le recul de la pandémie du Covid 19 a permis le retour de nombreux évènements culturels et économiques à travers les communes de la wilaya de Tizi-Ouzou. En hibernation depuis trois longues années, des foires et des salons sont réapparus depuis le début de l'année en cours. L'on a vu le retour des Salons du livre de Draâ El Mizan, Ouaguenoun et Larbaâ Naït Irathen comme on assiste cet été à l'organisation de nombreuses foires et salons ainsi que des festivals.
Toutefois, beaucoup de personnes ayant oeuvré par le passé dans l'organisation d'évènements préconisent de passer à un traitement professionnel de ce volet. L'organisation de ces manifestation par les administrations concernées est une démarche usée et révolue. De nos jours, la wilaya regorge de boîtes privées professionnelles et spécialisées dans l'organisation de ce genre d'évènements. Et, ajoutent-ils, ces évènements ne sont pas uniquement d'ordre culturel mais beaucoup plus économique. Les salons permettent aux producteurs et aux artisans de promouvoir leurs richesses et passer, à l'avenir, à l'étape de l'exportation. Les salons et les foires sont des vecteurs incontournables dans le développement de l'industrie touristique au niveau local et national. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours