{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

El Bahia s’est dotée d’un réseau routier minutieusement étudié

Tous les chemins mènent à Oran

Le chef-lieu de la wilaya d’Oran est également ceinturé par l’important 4e périphérique reliant la cité aux agglomérations limitrophes.

Rallier la localité de Tafraoui sans risque d'être pris dans un quelconque bouchon, si petit soit-il, ne pose désormais plus aucun problème, aussi bien pour les habitants de cette commune que pour l'ensemble des employés exerçant dans les différentes unités de production implantées dans la zone industrielle de la même municipalité et celles des environs immédiats, comme Oued Tlélat, El Braya, El Hamoul et Mahdia. Cette région tant nourricière est connue pour être le fief de l'agriculture en produisant les meilleures qualités de blé, en plus d'être la gorge de la grande industrie de la PME hautement soutenu par l'État. Les routes et leur état jouent d'autant plus de grands rôles dans le développement des deux secteurs que d'importants moyens sont utilisés dans des chantiers de grande envergure qui ont été lancés. Pour preuve, nombreuses ont été les délégations étrangères qui, en visitant Oran, ont été sidérées par le fait de se rendre compte que ces routes n'ont rien à envier aux routes encensées grâce à des scoops médiatiques hautement soutenus et à dessein. En effet, le dédoublement ou encore la voie express sud d'Oran mène droit, et sans risque de subir les supplices des embouteillages, vers cette zone abritant les chantiers de bonne facture, à l'image de l'usine Fiat.
L'Est l'Ouest en quelques minutes
Ce projet algéro-italien entrera en production en cette fin d'année. Cette voie express, ou encore ce dédoublement, est d'autant plus important qu'elle est bénéfique, notamment pour les chauffeurs routiers, les conducteurs de camions de gros tonnage et les gros tracteurs semi-remorques appelés également porte-chars. Dotée d'un système de connexion routière minutieusement étudiée comme cette même voix express lié l'ensemble des localités d'Oran, à partir de la route de Mahdia, prés de Tafraoui, d'El Hamoul près de l'aéroport d'Oran à quelques encablures d'El Karma, vers la partie est de la wilaya d'Oran comme Hassi Mefsoukh, Benfréha, Hassi Ameur, Arzew et Bethioua. Ces localités abritent, elles aussi, d'importantes zones industrielles et autres unités de production à l'image de la zone pétrochimique d'Arzew et de Bethioua, et les différentes unités de production implantées dans la zone industrielle de Hassi Ameur. Ce n'est pas tout. En empruntant cette voie rapide, le conducteur peut aisément rallier la capitale du Dahra, la wilaya de Mostaganem et son somptueux port dressé dans la partie Ouest. Ce dernier connaît une importante activité, servant également de transit à d'importantes quantités de produits nationaux à exporter vers l'étranger, comme le rond à béton et le fil d'acier, produits par la gigantesque aciérée algéro-turque Tosyali. Le même dédoublement, liant le grand groupement d'Oran à Tafraoui, constitue également un source d'inspiration de ses concepteurs qui n'ont pas été trahis par leur esprit d'initiative, en songeant à la liaison de la partie ouest d'Oran comme Misserghine, Boutlélis et Aïn El Karma, en mettant en place une voie spéciale reliant aussi bien le chef-lieu que l'ensemble des autres localités via le 4e périphérique menant droit vers la route à grande circulation menant vers l'extrême ouest du pays, Aïn Témouchent et Tlemcen, en passant par la capitale de la Mékerra, Sidi Bel Abbès.
Il en est pratiquement de même pour le réseau routier urbain; ce dernier est d'autant plus désengorgé dès que le moindre problème de circulation se posant ne prend pas assez de temps, compte tenu des routes larges et élargies à la faveur des grands chantiers ouverts dans cette optique. La capitale de l'Ouest est d'autant plus connue pour ses gigantesques ronds-points que ces derniers connaissent, certes, quelques problèmes de circulation mais contribuent amplement à la fluidité de la circulation. D'ailleurs, ils sont surveillés à longueur de journée par des policiers déployés à l'effet d'intervenir pour réguler la circulation au moindre embouteillage qui se constitue. Le carrefour d'El Bahia en est un exemple concret.
Les périphériques du salut
Ce dernier, bifurquant sur toutes les directions, fait que le chauffeur ne risque aucunement de s'égarer ni de perdre de vue le point final devant servir de lieu de débardage rapide des marchandises chargées. Il permet ainsi de rallier rapidement, les quatre points cardinaux de la ville et de la wilaya. Il suffit au conducteur de prendre la direction Est pour pouvoir rallier la cité Djamel via son rond-point qui mène également vers le centre-ville et le port d'Oran ou encore poursuivre le chemin vers l'Est, en empruntant la trémie de ce point de bifurcation. Depuis le rond-point d'El Bahia, le chauffeur peut également rejoindre rapidement la partie ouest d'Oran en virant à gauche pour prendre la voie express reliant l'est à l'ouest de la ville, via les ronds-points et les trémies émir Abdelkader, et l'Ensep, pour se lancer ensuite vers la zone commerçante d'El Hassi via Maraval et Yaghmouracen. Par ailleurs, le chef-lieu de la wilaya d'Oran est également ceinturé par l'important 4e périphérique liant la ville aux agglomérations limitrophes. Ce dernier sert de voie de salut pour les chauffeurs-camionneurs assurant les liaisons des grandes lignes, en transportant d'importantes quantités de marchandises, en plus du fait qu'il évite aux routes à petite circulation des encombrements se constituant notamment pendant les heures de pointe.
Le quatrième périphérique sera opérationnel au mois de décembre 20026. S'étendant sur une longueur de 22 km, il est conçu sous forme d'autoroute de deux fois deux voies, baptisé également au nom de la rocade sud d'Oran. Il comprend 12 ouvrages d'art, dont huit échangeurs et quatre ponts. Il commence, en fait à partir de Misserghine et se termine au giratoire d'El Menzah, ex-Canastel. En plus de constituer la voie salutaire urbaine, le 4e boulevard périphérique ceinture l'ensemble des wilayas de l'Ouest, de Mostaganem à Aïn Témouchent. La concrétisation de cette rocade a été budgétisée à hauteur de cinq milliards de dinars.
La 2e rocade Sud ou encore le 5e boulevard périphérique raccourcit la circulation routière de l'Est via Belgaïd au point de chute final, la localité de Misserghine.
Cette boucle joue un rôle prépondérant dans le plan de circulation. Outre le désengorgement de la circulation routière, il est de haute portée, notamment ce qui a trait à la structuration de la zone d'expansion urbaine et économique de l'agglomération d'Oran, celle-ci se développant rapidement dans la partie Est, en connectant par la même et via des bretelles autoroutières, les différentes communes et autres pôles industriels et économiques. En plus du raccordement de la pénétrante autoroutière au port d'Oran et à Belgaïd, ce périphérique connectera la partie est de la ville à sa partie Ouest, en reliant six agglomérations en l'occurrence El Karma, Sidi Chahmi, El Braya, Hassi Bounif, Sidi El Bachir et Belgaïd, ces dernières abritent d'importantes zones et d'unités de production.
Tout est relatif, sauf Oran
Le 5e périphérique comprend un nombre important de bretelles, de bifurcations et d'échangeurs. La décision portant sur sa réalisation remonte à 2011, date à laquelle le projet a été inscrit dans le cadre Programme complémentaire de soutien à la croissance. Rallier la capitale de l'Ouest à partir de l'Algérois est un simple séjour de courte durée ne nécessitant plus les acrobaties d'antan. Il suffit d'être assuré que la voiture ne risque pas de faire faux bond en route étant donné qu'elle fera une grande course dés que les très encombrées routes de Blida sont franchies. L'automobiliste a l'embarras du choix en prenant la route d'Oran via la bifurcation de Hmadna, dans la wilaya de Relizane, en empruntant la nouvelle autoroute reliant celle localité à Mostaganem pour prendre ensuite l'axe autoroutier de 80 km, ou encore la RN 11. Dans la majeure partie des cas, les conducteurs ciblent la wilaya d'Oran, optant pour l'autoroute Est-Ouest, pour prendre l'évitement d'Oued Tlélat rattaché à la voie express d'El Karma, avant que ne se profile de loin cette «somptueuse» brume iodée se dégageant de la mer, annonçant l'arrivée à la destination finale, la capitale des Deux Lions.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré