{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Algérie-Italie

Sur la dynamique du «Plan Mattei»

L’Italie, a affirmé Giangiacomo Calovini, soutient la solution à deux Etats en Palestine.

Le président de la Commission des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Communauté nationale à l'étranger au Conseil de la nation, Mohamed Amroune, a reçu, mercredi, une délégation de la Commission des Affaires étrangères et communautaires de la Chambre des députés italienne, conduite par Giangiacomo Calovini, membre de la commission et rapporteur du Plan Mattei pour le développement en Afrique.
Le communiqué de la Chambre haute du Parlement informant de cette audience a indiqué que la rencontre a été «l'occasion de passer en revue l'état et les perspectives des relations historiques privilégiées unissant l'Algérie et l'Italie, qui connaissent une importante dynamique et un essor prometteur, notamment sur le plan économique, conformément aux orientations des présidents des deux pays, Abdelmadjid Tebboune et Sergio Mattarella».
Amroune s'est félicité du «partenariat stratégique fructueux entre les deux pays dans le cadre de la coordination et du bon voisinage entre les deux rives de la Méditerranée et à la faveur des projets du Plan Mattei». Ce partenariat, note le document, «vise à promouvoir le développement durable, intensifier les échanges d'expertises et renforcer la coopération, la solidarité et l'investissement en Afrique».
Ce Plan, a souligné Amoune, «est en droite ligne avec la vision de l'Algérie en faveur du renforcement du développement en Afrique à travers sa participation à plusieurs projets continentaux, comme la Route de l'unité africaine, la dorsale transsaharienne à fibre optique et la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf)».
Et d'affirmer que «le climat des affaires dans l'Algérie nouvelle, sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, encourage la création de richesses grâce aux garanties et mesures incitatives prévues dans la nouvelle loi sur les investissements, mais aussi à la faveur de la dynamique économique que connaît l'Algérie (...) vers la diversification de son économie, la promotion de l'innovation et l'économie verte».
Pour sa part, Calovini s'est félicité des «relations solides entre son pays et l'Algérie dans le cadre de l'accord d'amitié, de coopération et de bon voisinage et du partenariat stratégique multidimensionnel marqué par une dynamique de coopération bilatérale dans tous les domaines». Evoquant «les réalisations pouvant se concrétiser dans le cadre du Plan Mattei», le parlementaire italien a affirmé que son pays «se veut un trait d'union entre l'Europe et l'Afrique, par le biais de la coopération avec les pays africains, l'Algérie en tête».
Les deux parties ont, par ailleurs, abordé la cause palestinienne et le génocide commis par l'occupant sioniste contre les Palestiniens à Ghaza et dans les Territoires palestiniens occupés.
A ce propos, le président de la commission a réitéré «la position de l'Algérie en faveur du droit du peuple palestinien à la terre, au retour et à l'établissement de son Etat indépendant avec El-Qods pour capitale». Il
appellera à «appuyer les efforts de l'Algérie visant à incriminer l'occupant et à permettre l'admission de plein droit de la Palestine à l'ONU».
Sur ce chapitre, Calovini a affirmé que «l'Italie soutient avec ferveur la solution à deux Etats au niveau de toutes les instances internationales et agit pour sa concrétisation dans les plus brefs délais».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours