{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Affaire Sonatrach 3, Sonelgaz, BRC et autoroute Est-Ouest

Lourdes peines contre les accusés

Mis en délibération, le verdict dans l'affaire de Chakib Khelil, les anciens P-DG de Sonatrach, Ould Kaddour et Mohamed Meziane, le P-DG de Sonelgaz, Nordine Bouterfa, est tombé, jeudi. Le pôle pénal économique et financier a prononcé de lourdes condamnations à l'encontre des principaux accusés. Une quarantaine d'accusés sont poursuivis dans le cadre de ce dossier volumineux. L'ancien ministre de l'Énergie et des Mines, Chakib Khelil, a écopé d'une peine par contumace de 20 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 1 million de dinars, avec confirmation du mandat d'arrêt international lancé à son encontre. Ce dernier est poursuivi pour des chefs d'inculpation liés à «l'octroi d'avantages non justifiés», «dilapidation de deniers publics» et «abus de fonction». L'ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, également en fuite à l'étranger, est condamné à cinq ans de prison ferme. Farid Bedjaoui et Reda Hamèche sont condamnés par contumace à une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 1 million de dinars, en plus de la confirmation des mandats d'arrêts internationaux émis à leur encontre. L'ancien ministre des Travaux publics Amar Ghoul et l'ancien P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, sont condamnés à une peine de 10 ans de prison ferme chacun et à une amende de 1 million de dinars. L'autre ancien P-DG de Sonatrach, Mohamed Meziane, est condamné à une peine de cinq ans de prison ferme, assortie d'une amende de 500 000 DA. L'ancien P-DG de Sonelgaz, Noredine Bouterfa, a écopé de la même peine. Plusieurs autres accusés ont été condamné à des peines ossillant entre trois et sept ans de prison ferme. Un acquittement a été prononcé en faveur de 21 autres personnes. Par ailleurs, les entreprises italienne (Saipem), canadienne (SNC Lavalin), britannique (Petrofac) et japonaise (JGC) ont été condamnées à payer cinq millions de dinars d'amende chacune et à verser solidairement une somme de 100 millions de dinars au Trésor public. Le juge a, en outre, prononcé l'extinction des poursuites à l'encontre de BRC, dissoute en 2007 par l'ancien président de la République.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré