{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Lutte contre la bureaucratie

Les importateurs ont leur plate-forme

elle doit permettre à cette catégorie d'opérateurs économiques d'exercer avec moins de contraintes leur activité.

C'est un pas important vers moins de tracas bureaucratiques. Un phénomène qui a caractérisé la gestion des affaires durant des décennies. Les importateurs ont à maintes reprises fait cas des obstacles et des embuches qui minent l'exercice de leur activité.
Le nouvel espace en ligne qui vient de leur être dédié doit la leur rendre moins difficile et assouplir leurs démarches, en principe. «Ce nouvel espace permet aux importateurs de soumettre leurs différentes préoccupations et interrogations relatives aux procédures de domiciliation bancaire, à l'instar de la prolongation des délais, du changement de banque et de la modification des factures, facilitant ainsi l'opération visant à obtenir les informations requises avec rapidité et efficacité», a annoncé samedi le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. Cette initiative intervient «dans le cadre du parachèvement de la numérisation des procédures administratives, pour une prise en charge optimale des préoccupations des opérateurs économiques, en plus de s'inscrire parmi les efforts du ministère qui tendent à améliorer les services offerts aux opérateurs économiques», ont précisé les services du département ministériel de Tayeb Zitouni, invitant tous les importateurs à soumettre leurs préoccupations via ce nouvel espace, sans besoin de se déplacer vers les différents services concernés. Il faut souligner que ce nouvel espace a été ouvert sur la plateforme de suivi du document de domiciliation bancaire pour les matières premières et les marchandises destinées à la revente en l'état. Baptisée «respect.commerce.gov.dz», elle est opérationnelle depuis le 5 novembre 2023. Elle a pour objectif de faciliter les démarches des importateurs. Cette initiative vise à moderniser et simplifier le processus d'obtention du certificat de respect des conditions et des modalités requises pour l'exercice de cette activité commerciale. Elle fait état d'une avancée significative dans le domaine de l'importation. Elle simplifie les procédures administratives, réduit les déplacements inutiles, et améliore la transparence de l'ensemble du processus.
Une démarche accueillie avec soulagement par les importateurs qui exercent leur activité dans le respect de la loi en conformité avec de surcroit un précieux gain de temps et des tracas administratifs en moins.
Il faut rappeler que cette initiative intervient dans le sillage d'une série de réunions entre le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, avec les transformateurs et les importateurs de café, les importateurs et les producteurs de fournitures scolaires, ainsi que les fabricants d'appareils électroménagers.
Des rencontres qui se sont déroulées le 21 mai dans le cadre de l'organisation et de la régulation du marché national. Tenues en présence du président du Conseil du renouveau économique algérien (Crfa), Kamel Moula, et de membres du Conseil, ces réunions importantes ayant porté sur plusieurs questions relatives à quelques filières de large consommation s'inscrivent dans le cadre de l'approche participative et consultative du ministère.
Une occasion pour les importateurs de présenter à leur tour leurs doléances. Il faut savoir par ailleurs que les importations tiennent une place importante dans l'économie nationale à tel point qu'un Conseil supérieur de régulation leur a été dédié. «Nous ne pouvons pas nous passer de l'importation, notamment lorsqu'il s'agit de produits non fabriqués localement», à l'instar de tous les pays du monde, avait déclaré, le mois de septembre dernier, le ministre du Commerce Tayeb Zitouni. Faciliter la tâche aux importateurs est donc primordial... 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours