{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il a été reçu par le président de la République

Le patron de l’Onudi séduit par l’Algérie

L’intérêt de l’Organisation onusienne est porté sur le «transfert des technologies et des connaissances».

Reçu, hier, par le président de la République, le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi), Gerd Muller, a souligné le grand intérêt de l'organisation qu'il dirige d'établir «un nouveau partenariat, notamment en matière d'intégration des jeunes dans la formation professionnelle».
Le haut fonctionnaire onusien, dont la mission est justement de dynamiser l'activité industrielle et en faire un vecteur de développement des États et des sociétés, affirme que l'Onudi ne se contente pas de la seule formation professionnelle, puisque son intérêt est également porté sur le «transfert des technologies et des connaissances». C'est ce qu'il a d'ailleurs déclaré à l'issue de son entrevue avec le président Tebboune. Cet aspect important, qui a toujours figuré dans les exigences de l'Algérie dans tous les partenariats qu'elle noue avec les nations développées, est véritablement une donne précieuse pour l'État algérien dans ses rapports avec l'Onudi. Gerd Muller n'a pas manqué de signaler l'entente parfaite entre son organisation et l'État algérien sur le renforcement dans divers domaines de coopération, et plus spécifiquement l'industrie.
La dynamique industrielle on ne peut plus visible en Algérie, ces dernières années, avec son corollaire en matière de transfert de technologie et de savoir-faire, rend très possible ce partenariat évoqué par le patron de l' Onudi.
Cette impression d'intérêt mêlé à de l'admiration laissée par Gerd Muller, lors de sa prise de parole se voit confirmée par le soutien qu'il a apporté aux «plans du président de la République concernant l'investissement dans les cultures durables pour assurer une plus grande productivité». Le «coup de maître» de l'Algérie réalisé cette année dans les grandes cultures, ainsi que les annonces de mégaprojets avec le Qatar et l'Italie, ne sont visiblement pas passés inaperçus au regard du directeur général de l'Onudi. Celui-ci a du reste annoncé une convergence de vues entre les deux parties «sur un nouveau mode de coopération dans le domaine industriel qui concerne essentiellement les jeunes entrepreneurs», a-t-il précisé. La formation professionnelle et les transferts de technologie, cités plus haut, trouvent leur justification. Notons enfin que l'audience s'est déroulée en présence du directeur de cabinet à la présidence de la République, Boualem Boualem, et du ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours