{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Gestion des déchets plastiques

L’And forme la société civile

Soutenu par le Pnud et l’And, le micro –projet « Green-Impact » de l’association «Youth LED Algeria» a officiellement été lancé, hier à Alger.

Comment mettre fin au fléau des déchets plastiques? L'Algérie est frappée de plein fouet par cette catastrophe environnementale. La santé des citoyens et leur environnement sont en danger. Les moyens colossaux dégagés par l'État ne changent rien à ce désastre. Le ministère de l'Environnement a décidé de réagir à travers l'Agence nationale des déchets (AND). Au mois de mars dernier, elle a signé des conventions de partenariat entre l'AND et 14 associations activant dans le domaine environnemental et la gestion des déchets. «D'autres accords devraient bientôt être signés avec d'autres associations du même genre», assure Fella Mahiddine, chef du service mobilisation citoyenne au niveau de l'AND. Hier, les premiers fruits de ces accords ont été récoltés. Le micro -projet «Green-impact» de l'association «Youth LED Algeria» a officiellement été lancé à Alger. Soutenu par le Pnud et l'AND, ce projet a pour but de promouvoir l'entrepreneuriat vert. À l'occasion de ce lancement, l'AND a organisé une journée de formation au profit des membres de ladite association. Elle a pour thème: «Comment bâtir et manager une équipe efficace, dans le cadre d'une association ou d'une entreprise».
Un panel d'experts de l'AND était présent en compagnie de start-up, un club scientifique et un recycleur. Il y a eu de grands échanges d'expériences. De riches débats ont suivi. Ils tournaient autour des défis et des opportunités qu'offrent les déchets plastiques pour les jeunes, car les déchets sont une mine d'or inespérée si on prend la peine de les trier. Une culture que vise a instaurer l'Agence nationale des déchets, à travers ce type d'initiative (s). «C'est dans le cadre de notre accord d'accompagnement qu'a été organisée la journée d'aujourd'hui», soutient encore Fella Mahiddine. «Nous comptons nous investir dans les 58 wilayas du pays», a-t-elle ajouté, avec beaucoup de fierté. «L'agence s'est mis au service des associations afin de sauver, ensembles, notre environnement», a-t-elle poursuivi. «Nous pouvons réussir ce grand défi avec l'union et la force», a-t-elle conclu, non sans rappeler l'impact que cela pourrait avoir sur notre économie nationale. La solution à la crise peut donc être dans nos...poubelles!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours