{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Marché de gros d’El Karma-Oran

L’ancien directeur écroué

La gestion du marché d’El Karma n’est pas une mission aisée.

Poursuivi pour des chefs d’inculpation liés à l’escroquerie, l’ancien directeur du marché du gros d’El Karma vient d’être placé sous mandat de dépôt. Cette détention préventive a été décidée jeudi par le juge d’instruction près le tribunal de première instance d’Es Sénia. Elle fait suite au dossier d’enquête enclenché par la Gendarmerie nationale ayant lancé une vaste opération d’investigations, suite à une plainte formulée par une tierce personne résidant à l’est du pays. S’en remettant aux enquêteurs, se constituant partie civile, le plaignant a, dans sa déposition, souligné être victime des agissements dudit directeur répondant aux initiales «B.K.».
Entre satisfaction et rendement, le marché de gros d’El Karma est d’autant plus en mouvement permanent que sa gestion n’est en aucun cas une mission aisée, d’où d’ailleurs l’intervention salvatrice de la wilaya d’Oran. Dans la mesure qu’il a prise tout récemment, le wali d’Oran a limogé l’ancien directeur de ce marché. Ce qui semble avoir motivé la wilaya pour prononcer cette sentence administrative, est le mécontentement relevé à plus d’un titre dans la gestion de cet espace géant alimentant, outre la population d’Oran, plusieurs wilayas de la partie ouest du pays.
Ledit marché est cet espace connu pour ses grandes transactions. Ses bilans font état d’un chiffre d’affaires important concrétisé annuellement.
Erigé en tant qu’Établissement industriel et commercial (Epic), le marché d’El Karma a réalisé un chiffre d’affaires égal à
22 milliards de dinars. Ayant résisté aux fortes conditions imposées par la crise sanitaire de Covid-19 et ses aléas, il a maintenu le cap de son activité, avant de boucler l’exercice, en réalisant un chiffre d’affaire de 17 milliards de dinars. Loin du besoin d’être budgétisés par l’État, nombreux sont les aménagements extérieurs qui ont été d’ailleurs réalisés grâce à la propre cagnotte qu’il a engrangée. Dans un passé récent, nombreux ont été des magasins inoccupés, situés dans plusieurs ailes qui ont fait l’objet de convoitises. Il aura fallu l’intervention urgente de l’État pour stopper cette concupiscence hargneuse et imposé le respect de la réglementation. Cette intervention a fini par être payante.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré