{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

À partir du Caire, le président Tebboune appelle à l'unité arabe

«Des agendas secrets nous menacent»

Les priorités seront fixées par d'autres, tant que le Monde arabe ne surmontera pas ses faiblesses. Une entité arabe totalement disloquée qui renvoie l'image pathétique d'un cavalier sans monture pourfendant désespérément le dragon sioniste.

S'unir ou disparaître. Loin des proclamations tonitruantes vantant un panarabisme virtuel, le président Abdelmadjid Tebboune a fixé le cap pour une action arabe commune dans une conjoncture difficile. Le chef de l'État a évoqué un « nouvel esprit» qui doit s'appuyer sur «l'impératif de prendre conscience et de faire face aux défis dans un contexte mondial et ce qu'il implique comme agendas publics ou secrets qui ne servent pas nos ambitions communes». Le président Tebboune qui s'exprimait lors de la conférence de presse qu'il a animée conjointement avec le président Abdelfattah Al-Sissi, a formulé le voeu d'«établir des passerelles de coopération et d'entente aux plans arabe et africain». Il a souligné avec son homologue égyptien, la nécessité d' «oeuvrer ensemble à la préservation du rôle pionnier de l'Algérie et de l'Égypte en Afrique et dans la rive sud de la Méditerranée, et du rôle historique et géostratégique de la République arabe d'Égypte dans l'établissement de ponts de coopération pour nos frères arabes dans le continent asiatique».
Lors de ces entretiens avec son homologue égyptien, le président Tebboune qui s'est réjoui que cet entretien ait été une opportunité pour évoquer «la dimension géopolitique régionale, africaine et arabe en particulier», affirmant qu'il s'agit là d'un «objectif renouvelé dans la stratégie de coopération algéro-égypto-africaine et algéro-égypto-arabe. Ainsi, a-t-il a laissé entendre que les priorités seront fixées par d'autres, tant que le Monde arabe ne surmontera pas ses faiblesses et ses vulnérabilités. Un Monde arabe totalement disloqué qui renvoie l'image d'un Cavalier sans monture pourfendant désespérément le dragon sioniste. À ce propos, le président de la République a exprimé sa volonté d'oeuvrer aux côtés du président Al-Sissi et des dirigeants arabes, à réunir les conditions idoines pour le prochain Sommet arabe d'Alger. Pour Tebboune, ce sommet a une valeur politique et une portée stratégique dans la mesure où il va grandement influer la suite des événements et des défis qui attendent les peuples arabes. Durant son séjour au Caire, le Président Tebboune, a déposé, hier, deux gerbes de fleurs sur les tombes du Soldat inconnu et de l'ancien président égyptien défunt, Anouar El Sadate. Tebboune a également a rencontré, au siège de sa résidence au Palais d'Al-Qobba au Caire, des représentants de la communauté nationale établie en Égypte, dans le cadre de la visite de travail et de fraternité qu'il effectue dans ce pays.
De son côté, le président égyptien, Abdelfattah Al-Sissi, a indiqué que les questions arabes et africaines étaient au centre de ses entretiens avec son homologue Abdelmadjid Tebboune. Lors de ces entretiens. S'agissant de la crise libyenne, le président égyptien a affirmé que les deux parties «ont convenu de la nécessaire tenue des élections présidentielle et parlementaires», comme il a plaidé le retrait «de toutes les forces étrangères, les mercenaires et combattants étrangers, sans exception et dans des délais précis», conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et aux conclusions des processus de Paris et de Berlin.
Le Président Al-Sissi a, également fait savoir que les entretiens ont porté sur les derniers développements de la question palestinienne et les aspirations de ce vaillant peuple à un État indépendant sur les frontières du 4 juin 1967, avec El-Qods comme capitale.
Aussi, parmi les dossiers présents entre les deux présidents figure le dossier des menaces sécuritaires venant de la région du Sahel et du Sahara. Al-Sissi a souligné que l'Égypte et l'Algérie sont ensemble sur la voie de la lutte contre le terrorisme, et que le consensus entre les deux pays est capital pour contrer cette menace sécuritaire venant de la région sahélo-saharienne et de la région du Tchad.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours