{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

3e salon international sur la Lutte anti-contrefaçon

6.385 km de frontières à surveiller

Le législateur est tenu d’accompagner les entreprises lésées par ce phénomène en constant développement.

Le «cabinet Map» a organisé hier à Alger la 13e édition de ses rencontres par un séminaire international sur la «Lutte anti-contrefaçon et la propriété intellectuelle» pendant lequel a été souligné l'impact des réseaux sociaux, l'apport de l'intelligence artificielle et l'importance du recyclage sous toutes ses formes. Référence en «Propriété intellectuelle et industrielle» le «cabinet MAP» exerce depuis plus de 27 ans. Ce cabinet propose des solutions et des services en adéquation avec les besoins et attentes des différents opérateurs économiques de par le monde.
Ses experts sur le terrain permettent toute assistance et apportent une expertise pointue, des réponses rapides, cohérentes et efficaces aux questionnements de ses clients. Le «cabinet MAP» est devenu l'un des plus importants cabinets en matière de propriété intellectuelle et industrielle d'Algérie. L'équipe pluridisciplinaire qui le pilote, est un réseau de partenaires pluridisciplinaires, composée d'enquêteurs, de juristes, d'avocats, d'experts qui sont quotidiennement sur le terrain afin de répondre au mieux et plus rapidement aux doléances de ses clients. Le cabinet collabore activement avec toutes les institutions internationales et nationales, grâce à des correspondants et assistants présents à l'étranger. Sa présence en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient permet à ses éléments d'être réactifs et efficients.
Lors de ce séminaire de deux jours, divers experts se sont succédé, durant cette première journée, à la tribune pour exprimer et expliquer les différentes approches sous forme de discussions. Elles ont été dispensées des responsables du secteur qui se sont penchés, notamment sur l'harmonisation continentale du droit de la propriété intellectuelle, la réglementation en vigueur en Europe et en Algérie, et les accords internationaux. Ces interventions étaient assurées en ce premier jour de travail, notamment par des responsables de l'Ompi, Inapi, Inpi chargé du Maghreb... Les avancées majeures dans le domaine de la lutte anti-contrefaçon et de la fraude en Algérie étaient au menu du second panel de discussions. Y ont participé le représentant du ministère du Commerce et celui des Douanes algériennes qui doivent surveiller pas moins de 6 385 km de frontières en Afrique pour contrer les conséquences néfastes du commerce de produits contrefaits qui nuisent directement et indirectement sur l'économie nationale et l'environnement. Il ressort de cette rencontre que cette lutte est un «travail d'ensemble entre les institutions avec la contribution du secteur du commerce» dans ces efforts pour préserver la santé et la sécurité du citoyen. Il faut dire que le marché national est littéralement inondé de marchandises et de produits contrefaits depuis la libéralisation du commerce en Algérie. Les travaux de l'après-midi se sont focalisés sur moult sujets relatifs aux prérogatives de l'Onda, de Algeria Venture, Andrevet, Cacque... Aujourd'hui, les participants effectuent une visite guidée à Tipaza.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours