{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Urnes sécurisées, observateurs volontaires pour encadrer l’opération de vote

14 candidats ont retiré les formulaires

Une nouvelle procédure de l’Anie pour encourager les jeunes à participer à l’encadrement des élections.

Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi, a annoncé, mercredi à Boumerdès, que 14 postulants à l'élection présidentielle du 7 septembre prochain ont retiré les formulaires de souscription des signatures.
«Quatorze postulants à la candidature à la prochaine élection présidentielle ont procédé au retrait d'un total d'un million de copies de formulaires de souscription de signatures, jusqu'à 18h mardi», a indiqué Charfi dans une déclaration à la presse à l'issue de sa visite à Boumerdès où il s'est enquis des préparatifs relatifs à la prochaine élection présidentielle.
Il a souligné que l'Anie a procédé «dès le lendemain de la convocation du corps électoral par le président de la République (8 juin) à la mise des formulaires de souscription des signatures à la disposition des postulants». S'exprimant sur l'opération de révision exceptionnelle des listes électorales qui a débuté mercredi, il a expliqué que ces listes sont «assainies et réactualisées périodiquement et révisées à chaque rendez-vous électoral». Il fera remarquer que cette opération «prend en considération la nouvelle carte électorale, notamment après l'émergence de nombreux nouveaux pôles urbains».
«La jeunesse algérienne a un rôle dynamique dans l'édification de la démocratie et la contribution à la gouvernance du pays, grâce à sa conscience développée et son engagement sérieux dans l'acte électoral», a-t-il également estimé.
Le président de l'Anie a également salué la «prise de conscience précoce» de la jeunesse algérienne, notamment ceux inscrits pour la première fois afin de participer au prochain scrutin et contribuer ainsi à l'«édification de l'État de droit par le libre choix». Charfi a, à ce titre, fait part d'une nouvelle procédure initiée par son institution au titre de la prochaine élection présidentielle, consistant à «encourager les jeunes à participer à l'encadrement de l'opération électorale et des centres et bureaux de vote en qualité d'observateur volontaire». «La sélection pour cette mission pionnière se fera sur la base de critères précis, dont une neutralité totale et un niveau d'instruction et de conscience», a-t-il précisé. Il a, par ailleurs, assuré que les urnes du scrutin du 7 septembre prochain seront «protégées et sécurisées contre toute fraude ou violation», affirmant que «le peuple algérien est désormais totalement convaincu que le président qui sera annoncé sera le candidat qu'il aura lui-même choisi par les urnes». 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours