{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La crise au Maroc s’exacerbe sur fond de tensions politiques et sociales

Un royaume au bord de l’explosion

Les prix des produits de première nécessité ont connu une hausse exponentielle, tel le carburant, dont les prix ne cessent d’augmenter d’une manière vertigineuse.

Le Makhzen est assiégé par le peuple marocain qui en a marre d'une situation insoutenable sur le plan social et politique. Le Maroc vit au rythme des tensions politiques et sociales, le pic des manifestations s'est exprimé hier, lors de la mobilisation de toutes les forces sociales, syndicales et politiques pour exprimer leur ras-le-bol et leur désarroi contre le régime marocain du Makhzen et sa politique suicidaire. Les prix des produits de première nécessité ont connu une hausse exponentielle, tel le carburant, dont les prix ne cessent d'augmenter d'une manière vertigineuse. D'où la mobilisation spectaculaire de toutes les franges de la société marocaine à travers une grève rassemblant tous les secteurs d'activité et toutes les forces politiques pour dénoncer la situation économique et contre la normalisation avec l'entité sioniste. L'ensemble de la classe politique marocaine est unanime sur le fait que «le régime marocain a poussé le champ politique à la décadence». C'est là un aveu de la majorité des protagonistes politiques et sociaux marocains qui ne cachent plus leur désarroi et inquiétude quant à une explosion sociale et politique aux conséquences qui risquent de disloquer le Maroc. L'un des partis politiques marocains, le parti de la Voie démocratique (Al-Nahdj Edimocrati), s'est permis des attaques claires et frontales contre le régime du Makhzen en qualifiant ainsi la situation: «Les niveaux de décadence du champ politique (au Maroc) ont atteint le niveau le plus bas. Le régime du Makhzen a étouffé le Mouvement du 20 février, humilié le Parti de la justice et du développement (PJD), et installé ses partis administratifs fidèles à sa politique libérale, au sein de la coalition gouvernementale», a martelé le parti de la Voie démocratique.
Il faut noter que la crise est multiple et que le volet économique et social n'a fait qu'exacerber la situation.
La répression et le non-respect des libertés individuelles et collectives et la fraude électorale sont autant d'observations et de remarques soulevées par les partis politiques et le front social marocains. C'est l'impasse qui se dessine d'une manière saillante au Maroc, le Makhzen n'a pas de paix sociale à vendre, il est dans une situation de dèche qui va se maintenir et persister dans la durée. La vie sociale des Marocains a atteint un niveau de précarisation et de paupérisation au point que la pauvreté affecte plus de la moitié du peuple marocain qui se débat dans le dénuement et la famine extrême. Des observateurs politiques marocains ont fait allusion à cette réalité douloureuse en soulignant que «cette situation met les citoyens en confrontation directe avec des intermédiaires et des spéculateurs avides, ce qui porte un sérieux coup au pouvoir d'achat de la majorité de la population». Cette déclaration montre on ne peut plus clairement que le régime marocain du Makhzen a jeté le petit peuple en pâture entre les mains des spéculateurs sans que cela suscite un intérêt notable de la part du gouvernement qui brille par sa politique de fuite en avant en livrant les Marocains à leur triste sort. Cette attitude du gouvernement a été décriée par l'opposition marocaine qui a déclaré que «c'est une position irresponsable qui ne peut qu'être dénoncée car nous avons besoin d'un gouvernement capable d'assumer son rôle», souligne- t-on.
Le Makhzen n'a plus de solutions de rechange, il navigue à vue, alors qu'il se présentait comme un régime «ingénieux» et d'une créativité sans égale.
Le Makhzen qui s'est vite rallié aux pays qui ont normalisé avec l'entité sioniste en croyant que cela allait lui permettre d'être à l'abri de l'impasse politique dans laquelle il se trouve aujourd'hui, ne peut plus tourner le dos à la situation explosive à laquelle est confronté le peuple marocain. Le régime marocain du Makhzen a affaire à des pans entiers de la société marocaine dont la situation sociale, économique et politique ne cesse de les impacter d'une manière gravissime.
Le Makhzen n'a plus de cartes ni de panacées fallacieuses pour faire duper le peuple marocain. La situation est à son paroxysme. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours