{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La résistance houthie maintient la pression

Un navire touché par un missile au large du Yémen

Les Houthis «n’hésiteront pas à mener davantage d’opérations en représailles aux crimes sionistes contre nos frères dans la bande de Ghaza, ainsi qu’en réponse à l’agression américano-britannique en cours contre notre cher pays», déclare le porte-parole.

Un navire a signalé hier avoir subi une attaque de missile au large du Yémen alors qu’il traversait le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, ont indiqué les agences de sécurité.
La résistance houthie du Yémen, qui a visé à plusieurs reprises des navires en mer Rouge ces derniers mois, a affirmé avoir attaqué un navire américain avec des «missiles navals», même s’il n’était pas immédiatement clair qu’il s’agisse du même incident.
L’agence britannique Maritime Trade Operations (UKMTO) a indiqué dans un rapport d’incident que l’attaque s’était produite avant 04H00 (01H00 GMT).
«L’équipage est sain et sauf et le navire se dirige vers le prochain port d’escale», a indiqué l’UKMTO.
Une autre société de sécurité, Ambrey, a déclaré que le navire était un vraquier grec battant pavillon des Iles Marshall et qu’il «avait été visé par des missiles lors de deux incidents distincts» en 20 minutes. Il «aurait été touché et aurait subi des dégâts du côté tribord», a déclaré Ambrey, ajoutant qu’une équipe de sécurité armée privée se trouvait à bord.
Le propriétaire du groupe et exploitant du vraquier visé hier échange régulièrement des marchandises avec l’Iran, «cela a donc été considéré comme la destination probable», a affirmé Ambrey.
«Le groupe propriétaire du vraquier était également coté à la bourse de New York, ce qui a été identifié comme la raison probable de l’attaque», a ajouté la même source.
Les Houthis font partie, avec d’autres groupes armés, de «l’axe de résistance» anti-occidentale et anti-israélienne. Les Houthis prennent pour cible les navires de transport en mer Rouge depuis novembre, déclenchant des attaques de représailles américaines et britanniques.
Les Houthis répètent mener ces attaques en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Ghaza, ravagée par l’agression sioniste dont ils réclament un arrêt immédiat.
«Les forces navales des forces armées yéménites ont visé le navire américain Star Iris en mer Rouge avec un certain nombre de missiles navals (...), et les frappes ont été précises et directes», a déclaré le porte-parole des Houthis, Yahya Saree.
Les Houthis «n’hésiteront pas à mener davantage d’opérations en représailles aux crimes sionistes contre nos frères dans la bande de Ghaza, ainsi qu’en réponse à l’agression américano-britannique en cours contre notre cher pays».
Les Houthis sont en guerre depuis 2014 contre le gouvernement du Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, et ont pris le contrôle de vastes territoires dont la capitale Sanaa.
Les attaques des Houthis ont obligé certaines compagnies maritimes à contourner l’Afrique australe pour éviter la mer Rouge, une route vitale qui transporte normalement environ 12% du commerce maritime mondial. Premier allié d’Israël, Washington, qui a désigné les Houthis comme une entité «terroriste», a mis en place en décembre une coalition multinationale afin de «protéger» le trafic maritime en mer Rouge. Cette coalition n’ayant pas permis jusque-là un arrêt des attaques, les forces américaines, parfois avec l’allié britannique, ont mené plusieurs frappes contre le Yémen depuis mi-janvier.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré