{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après sept jours d'une trêve humanitaire

Reprise des agressions sionistes contre Ghaza

L'ONU regrette profondément la reprise des bombardements sionistes.

Le bilan de la reprise des bombardements de l'entité sioniste contre la bande de Ghaza, vendredi, après sept jours d'une trêve humanitaire, s'est élevé à 65 martyrs, selon les autorités palestiniennes. 65 Palestiniens sont tombés en martyrs et des dizaines de blessés ont été enregistrés, ce vendredi, à Ghaza, quelques heures seulement après la reprise par les forces d'occupation sioniste de leurs raids contre plusieurs zones et quartiers, a précisé le Bureau du gouvernement palestinien à Ghaza. « Le gouvernement palestinien tient la communauté internationale pour responsable de la reprise des agressions sionistes contre les femmes et les enfants à Ghaza », note le communiqué.  Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "regrette profondément" la reprise des bombardements sionistes contre Ghaza après plusieurs jours de trêve, dans un message posté vendredi sur X (ex-Twitter). "J'espère toujours qu'il sera possible de renouveler la pause qui a été instaurée. La reprise des hostilités ne fait que montrer combien il est important d'avoir un véritable cessez-le-feu humanitaire", a ajouté Guterres, quelques heures après la reprise des bombardements de l'armée sioniste contre Ghaza. Au moins 32 Palestiniens sont tombés en martyrs, vendredi, dans de nouveaux bombardements des forces d'occupation sionistes contre des civils dans la bande de Ghaza, après l'expiration de la trêve humanitaire. De son côté, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a dénoncé "ceux qui ont décidé que la tuerie des enfants pouvait reprendre". "L'inaction est, par essence, un feu vert donné à la tuerie des enfants", a affirmé le porte-parole de l'Unicef, James Elder, à des journalistes à Genève via une liaison vidéo depuis Ghaza. "Il est irresponsable de penser que de nouvelles attaques sur le peuple de Ghaza puissent conduire à autre chose qu'un carnage", avait-t-il ajouté. Le Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Volker Türk, a qualifié de "catastrophique" la reprise des bombardements de l'entité sioniste contre la bande de Ghaza. "J'exhorte toutes les parties et tous les Etats ayant une influence sur eux (les sionistes) à redoubler d'efforts, immédiatement, pour garantir un cessez-le-feu", a déclaré M. Türk dans un communiqué, jugeant "très troublant" des déclarations sionistes sur "une expansion et une intensification" de l'offensive. La trêve humanitaire, signée le 24 novembre entre la résistance palestinienne et l'entité sioniste a pris fin vendredi à 7h00 (heure locale), et ce après avoir été renouvelée à deux reprises. Pour rappel, la trêve humanitaire signée pour la première fois le 24 novembre entre la résistance palestinienne et l'entité sioniste, a expiré vendredi à 7h00(heure locale), et ce, après avoir été renouvelée à deux reprises. Durant la trêve, un échange de prisonniers entre les deux parties a pu avoir lieu, ainsi que l'entrée de dizaines de camions d'aides humanitaires, conformément aux termes de l'accord. Lancée le 7 octobre dernier, l'agression sioniste contre la bande de Ghaza et la Cisjordanie occupée a fait plus de 16 000 martyrs et 36000 blessés parmi les Palestiniens. Environ 1,7 million de Palestiniens ont été déplacés de force dans la bande de Ghaza, selon les Nations unies qui notent que plus de 50 % du parc immobilier de la ville de Ghaza a été réduit en ruines. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours