{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pour le Kremlin, le sommet de Biden vise à «diviser» les pays

Poutine insiste sur la solution à deux Etats dans le conflit israélo-palestinien

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré mardi que son pays adhérait à la «solution à deux Etats» dans le conflit israélo-palestinien. «Le conflit actuel entre l'Entité sioniste et la Palestine doit être résolu en accord avec les résolutions adoptées précédemment au Conseil de sécurité de l'ONU», a déclaré M. Poutine lors d'un entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas, en visite à Sotchi. Ce problème doit être résolu d'une manière équitable en prenant en compte les intérêts de toutes les personnes vivant dans la région, a souligné M. Poutine. «Nous travaillerons, bien entendu, dans ce sens, quelle que soit la difficulté», a-t-il dit. Par ailleurs, le sommet du président américain Joe Biden pour la démocratie, auquel ni la Russie ni la Chine n'ont été invitées, vise à «diviser» les pays, a estimé hier le Kremlin. «Les Etats-Unis préfèrent créer de nouvelles lignes de division, diviser les pays en bons, selon eux, et mauvais, selon eux», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.110 pays et territoires sont invités les 9 et 10 décembre, avant une rencontre en personne fin 2022, à un sommet virtuel pour la démocratie en décembre, dont les principaux alliés occidentaux des Etats-Unis. Le président Biden a convié Taïwan, que les Etats-Unis ne reconnaissent pas comme pays indépendant mais érigent en modèle démocratique. Les sujets de tensions entre Washington et Moscou se multiplient ces derniers mois, malgré la volonté d'apaisement affichée par le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden, lors de leur sommet de juin à Genève. Le dernier motif de discorde concerne les «mouvements» supposés de troupes russes autour de l'Ukraine, théâtre depuis 2014 d'un conflit entre Kiev et des séparatistes pro russes. Pékin, de son côté, a fait part hier de sa «ferme opposition» à l'invitation de Taïwan au sommet virtuel.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours