{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Dessertes aériennes plus nombreuses entre le Mali et la Guinée

Bamako et Conakry «partagent leurs expériences»

En citant l’ancien président de la Guinée Ahmed Sékou Touré, le ministre malien des Affaires étrangères a rappelé que «la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même corps».

Sky Mali va inaugurer samedi une nouvelle liaison avec la Guinée, a indiqué la compagnie aérienne, mardi, au moment où le Mali cherche à contrecarrer les effets de la fermeture des frontières par l'organisation des Etats ouest-africains Cédéao. Ce lancement coïncide aussi avec un intense effort de coopération ces derniers jours entre le Mali et la Guinée voisine, tous deux dirigés par des autorités de transition arrivées au pouvoir par des coups d'état, et tous deux soumis à des sanctions de la Cédéao. La Guinée, membre de la Cédéao mais suspendue des organes de décision de l'organisation à la suite du putsch du 5 septembre 2O21, a annoncé qu'elle n'appliquerait pas la fermeture des frontières aériennes et terrestres avec le Mali décidée par la Cédéao le 9 janvier. Une délégation malienne a effectué une visite de travail lundi à Conakry dans le cadre du renforcement de l'axe de coopération bilatérale entre Conakry et Bamako. Conduite par le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale Abdoulaye Diop, cette délégation qui est composée de cinq ministres et des membres du Conseil national de transition du Mali, a été dépêchée à Conakry par le président de la Transition, chef de l'Etat du Mali, Assimi Goïta, auprès de son homologue de Guinée. Après l'accueil de la délégation malienne, le président de la transition guinéenne Mamadi Doumbouya a donné le coup d'envoi des travaux de la grande commission mixte de coopération entre les deux pays en présence des deux parties.»Nous ne sommes pas surpris de l'accueil de nos frères guinéens, vu la qualité des relations entre la Guinée et le Mali, deux pays frères liés par l'histoire, la culture et la géographie», a dit le ministre malien Abdoulaye Diop.
En citant l'ancien président de la Guinée Ahmed Sékou Touré, le ministre malien des Affaires Etrangères a rappelé que «la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même corps». Durant les travaux de concertation, les responsables guinéens et maliens ont échangé sur plusieurs thématiques relatives entre autres, à la cooptation économique et commerciale, à la sécurité transfrontalière, à la circulation des personnes et des biens ainsi qu'au renforcement des liens d'amitié entre les deux pays. Ensuite, les deux délégations ont manifesté leurs solidarités réciproques aux populations des deux pays, particulièrement en cette période de transition.
Par ailleurs, elles sont convenues de partager leurs expériences respectives sur la transition au titre des avantages comparatifs et dans un esprit d'ouverture et de dialogue franc avec la communauté internationale. Sur le plan commercial, la Guinée et le Mali comptent rehausser le niveau des échanges avec comme leitmotiv faire du port de Conakry le principal port d'importation des produits destinés aux marchés maliens. Malgré le rapprochement entre Conakry et Bamako, avec environ
700 km de distance, le volume des importations du Mali qui passe par le port Conakry est estimé entre 2 à 3% contre 70% pour le port de Dakar et 20% pour le port d'Abidjan.
Les deux parties décident ainsi d'oeuvrer pour rehausser ce niveau du volume d'importation des produits maliens passant par le port
de Conakry à hauteur de
15 voire 20% a indiqué le ministre malien des Affaires étrangèresPar ailleurs, le président déchu de la Guinée Alpha Condé a quitté son pays cette semaine pour recevoir un traitement médical aux Emirats arabes unis, a déclaré mardi la junte militaire au pouvoir, qui avait donné son accord à ce départ. L'ancien président, âgé de 83 ans et écarté du pouvoir par un coup d'Etat militaire en 2021, a quitté lundi cet Etat d'Afrique de l'Ouest, avaient indiqué ce jour-là des responsables gouvernementaux ayant requis l'anonymat. Alpha Condé a été autorisé à quitter la Guinée alors que la justice vient d'ordonner l'ouverture d'investigations sur les crimes présumés commis sous sa présidence.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours