{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La participation en force de l'Algérie à l'Eucoco témoigne de sa position constante en faveur de la cause sahraouie

Le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Said Ayachi a indiqué, vendredi, à Tolède (Espagne), que la forte composante de la délégation algérienne qui prend part à la 47e conférence de la Coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco) traduisait la position de solidarité constante de l’Algérie avec le peuple sahraoui.

"La délégation algérienne est très forte par sa composante avec 24 parlementaires en plus des membres de la délégation du CNASPS. Cette présence algérienne très significative (...) représente une assurance pour les Sahraouis qui sont confortés, il faut le dire, dans l’idée que l’Algérie reste aux côtés du peuple sahraoui dans sa juste lutte pour la liberté et l’indépendance", a soutenu M. Ayachi dans une déclaration à l’APS peu avant l’ouverture de la 47e conférence de l’Eucoco.

Outre les Sahraouis, M. Ayachi a fait savoir que la délégation algérienne veut également faire passer un message aux participants à la conférence pour leur dire que "malgré tous les discours mensongers émanant du régime marocain d’occupation, l’Algérie reste sur une position constante aux côtés du peuple sahraoui".

"La position de l’Algérie n’est pas bâtie sur une appréciation subjective du problème mais sur une considération fondamentale du respect du droit international qui reconnaît indiscutablement le droit aux Sahraouis de choisir librement leur destin à travers un référendum d’autodétermination", a-t-il ajouté.

"Le régime marocain doit savoir que l’Algérie dans toutes ses composantes est pour le respect du droit international et ne changera pas de position", a-t-il insisté.

Il a, à ce titre, fait savoir que la délégation algérienne abordera plusieurs aspects du conflit du Sahara occidental au cours des travaux de la conférence.

Il s’agira, dira-t-il, "d’interpeller l’ONU et son Conseil de sécurité au sujet de la non organisation du référendum d’autodétermination au bénéfice du peuple sahraoui et de dénoncer les violations massives et répétées contre les droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental dont sont victimes les civils sahraouis".

La délégation algérienne va, en outre, dénoncer, "la situation lamentable des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines et la spoliation des ressources naturelles sahraouies par le régime marocain d’occupation".

Il s’est notamment dit optimiste quant au prochain verdict de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) concernant les accords de pêche UE/Maroc élargis illégalement au Sahara occidental, qui doit être prononcé au courant de l’année 2024.

"Le verdict final de la CJUE laisse penser qu’il sera favorable si l’on se base sur les avis juridiques émis par cette même juridiction européenne en 2016 et en 2018 et par le tribunal de l’Union européenne en 2021", a-t-il soutenu.

M. Ayachi a également souligné que la délégation algérienne ne manquera pas d’évoquer la conférence parlementaire internationale que les autorités algériennes ont décidé d'organiser en février 2024 et dont l'ambition est de "relancer le travail du réseau international parlementaire pour le Sahara occidental".

Par ailleurs, le président du CNASPS a évoqué le programme de la 47e édition de l’Eucoco qui va se tenir durant deux jours à la salle des conférences de Tolède en Espagne.

La première journée sera marquée par la formation de quatre ateliers principaux qui se pencheront sur différentes thématiques liées à la question sahraouie.

Il s’agit de l’atelier "Politique et communication", l’atelier "Droits de l’homme et prisonniers politiques sahraouis", l'atelier des "Ressources naturelles sahraouies" et l'atelier "Consolidation de l'état sahraoui".

Au court des travaux de ces ateliers, il sera question, en premier lieu, d'évaluer le travail fait depuis la 46e conférence tenue à Berlin il y a un an.

Par ailleurs, un programme sera tracé, pour l'année à venir, pour chacune des thématiques traitées au niveau des quatre ateliers, après quoi la conférence se réunira de nouveau en plénière pour écouter les conclusions des ateliers. Une déclaration finale sanctionnera, demain samedi, les travaux de la 47e édition de l'Eucoco.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré