{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Inondations de Tipasa: les indemnisations de l'Etat ont relancé le secteur de la pêche

La solidarité agissante de l'Etat avec les pêcheurs dont les embarcations ont été endommagées suite aux inondations enregistrées fin mai dernier dans des communes de l'Est de Tipasa, à l’origine de pertes considérables pour les marins, a permis une véritable relance de l'activité de pêche, tout en sauvant des familles entières du risque de la faillite et de l’instabilité, a-t-on appris de responsables du secteur.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a affirmé lors du Conseil ministériel qu'il a présidé dimanche dernier, que "l'Etat n'abandonnera pas ses enfants dont les biens ont été détruits dans des circonstances de force majeure engendrées par des catastrophes naturelles, et que la dimension de solidarité de l'Etat demeurait un principe constant".

Les inondations du 25 mai dernier ont causé la mort d’un enfant, en plus de l’arrêt d'activité du port de pêche de Khemisti et de l’inondation de l'abri de pêche de Fouka par les boues, rappelle-t-on.

Immédiatement après cette catastrophe, le président de la République a présidé un conseil ministériel sanctionné par une décision d’attribution d’une prime de solidarité de 30.000 DA aux pêcheurs sinistrés, jusqu'au réaménagement des ports de pêche endommagés et la reprise de l’activité à leur niveau, alors que les services concernés ont entamé l’évaluation des pertes subies par les approvisionneurs des bateaux en vue de leur indemnisation.

Une décision a été également prise en vue du relogement de la totalité des familles sinistrées, au nombre de 121, dans un délai de 48 heures.

Les décisions prises par le président de la République sont "audacieuses", a estimé dans une déclaration à l’APS, le président de la Chambre professionnelle de la pêche, Salah Kaâbache, assurant quelle ont permis la "relance du secteur de la pêche et redonné espoir à des dizaines de familles désespérées par cette catastrophe, vu que les ports de pêche sont leur unique ressource de subsistance".

Il a souligné la contribution de ces décisions à relancer le secteur en permettant aux approvisionneurs des bateaux de renouveler leurs équipements et d'acquérir de nouvelles embarcations de pêche.

"La prime de solidarité décidée par le Président a relativement atténué les séquelles des pertes que nous avons subies, et nous a permis de reprendre une vie ordinaire, tout en encourageant les marins à relever le défi pour la reprise de l'activité", a assuré, pour sa part, Ahmed, pêcheur artisanal.

-Des mécanismes juridiques s'imposent

 

Durant le même conseil ministériel de dimanche dernier, le président de la République a ordonné la mise au point de "mécanismes juridiques nécessaires pour garantir la prise en charge des personnes touchées par les catastrophes naturelles, à l'avenir, notamment à travers les compagnies d'assurance et les organismes chargés de superviser ces activités artisanales".

Selon les derniers chiffres communiqués par les services de la wilaya de Tipasa, les inondations du 25 mai dernier ont coûté la bagatelle de 674 millions de DA, les autorités publiques ayant mobilisé d’importantes ressources financières, notamment pour la prise en charge des pertes occasionnées au secteur de la pêche.

Il s’agit notamment de l’attribution d’une allocation mensuelle de solidarité, décidée par le président de la République, aux pêcheurs jusqu'à la reprise de leur activité, ayant fait l'objet d'un décret exécutif promulgué le 12 juin 2023, au profit de 811 pêcheurs, a indiqué à l’APS, le directeur local de la pêche et de l'aquaculture, Ahmed Tatbirt.

Une enveloppe globale de près de 121 millions de DA a été attribuée aux pêcheurs concernés depuis l’entame de distribution de cette prime de solidarité, de juin à octobre derniers, tandis que le montant d'indemnisation des approvisionneurs des bateaux s’est élevé à 53 millions de DA, selon la même source.

Le wali de Tipasa, Aboubakr Seddik Boucetta avait souligné dans de précédentes déclarations à la presse, l’affectation, par les pouvoirs publics, d’une enveloppe de 500 millions de DA pour le projet de réhabilitation du port de pêche de Khemisti et de l’abri de pêche de Fouka, dans le cadre de 16 opérations programmées à l’actif du secteur des travaux publics, portant, également, réhabilitation des routes nationales et de wilayas affectées par les inondations.

Outre la prise en charge des pêcheurs, l'Etat s'est aussi engagé au relogement des familles sinistrées, dont les habitations ont été totalement endommagées.

Quelque 121 familles ont été relogées à ce titre dans des appartements neufs, dans un délai de 48 heures, outre l'indemnisation des familles dont les meubles ont été détériorés, par des équipements électroménagers et des meubles neufs, en application de la décision du président de la République portant sur la prise en charge totale des besoins des sinistrés.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré