{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Agression sioniste contre Ghaza: violents bombardements de Khan Younes et Deir Al-Balah

Les villes palestiniennes de Khan Younes et Deir Al-Balah, dans la bande de Ghaza, ont été la cible vendredi soir de violents bombardements aériens effectués par l'aviation sioniste, qui ont fait plusieurs martyrs et blessés, alors que le Parlement arabe a dénoncé la reprise de l'agression sioniste contre l'enclave palestinienne, rapporte l'agence Wafa.

''Selon des sources locales, les avions de l'occupant sioniste ont lancé une violente ceinture de tirs sur la ville de Khan Younes, qui a fait des dizaines de morts et de blessés, dont des enfants et des femmes'', ajoute l'agence palestinienne.

Des navires de guerre de l'occupation sioniste ont pilonné aux armes lourdes les zones côtières de la ville de Deir al-Balah, au centre de la bande de Ghaza, en plus des tirs de dizaines de bombes légères dans le ciel de la ville'', indique Wafa, qui rappelle que l'occupation sioniste a repris son agression contre la bande de Ghaza vendredi matin, quelques minutes après la fin de la trêve humanitaire temporaire qui n'a duré qu'une semaine.

Depuis vendredi matin, le bilan de la reprise de l'agression sioniste contre la bande de Ghaza a fait 190 martyrs et plus de 600 blessés, dont la majorité sont des enfants et des femmes.

De son côté, le Parlement arabe a dénoncé vendredi soir la reprise de l'agression sioniste contre la population palestinienne de la bande de Ghaza, notamment les enfants, les femmes et les personnes âgées, ainsi que la démolition de maisons, au mépris des lois internationales et devant l'inaction de la communauté internationale à imposer un cessez-le-feu et faire le cesser le massacre des Palestiniens.

Le Parlement arabe a averti, dans un communiqué vendredi soir, que la poursuite de cette agression aggraverait la catastrophe humanitaire dans la bande de Ghaza, ainsi que le crime de déplacement forcé imposé par les forces d'occupation sionistes aux Palestiniens, exhortant la communauté internationale à intervenir pour y mettre fin immédiatement.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré