{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Drame à Souk El Tenine (Bejaia)

Une famille périt dans un incendie

Les trois victimes sont toutes de la même famille et résidaient sous le même toit.

L’incendie, qui s’est déclaré dans la soirée de jeudi aux environs de 19 h, dans un appartement, a fait trois morts et un blessé grave. C’est ce que rapporte la cellule de communication de la Protection civile de Béjaïa, dans un communiqué rendu public le soir même. « Trois personnes ont trouvé la mort et une autre a été grièvement blessée suite à un feu qui s’est déclenché vers 18h53, dans un appartement à la cité des 100 Logements Aadl dans la ville de Souk El Tenine », indique-ton dans le même document. Selon les services de la PC, les trois victimes sont toutes de la même famille. Il s’agit d’un homme de 67 ans, son épouse de 55 ans, son fils 25 ans et la fille 21 ans. L’homme, son épouse et leur fils ont péri sur place tandis que leur fille a été grièvement blessée et transféré aux urgences de l’hôpital de la même ville. Le même incendie a affecté une autre dame résidant au troisième étage du même bâtiment. Elle n’a dû son salut qu’à l’intervention des sapeurs-pompiers de la localité, secondés par les éléments de la Protection civile d’Aokas et de Tichy, deux localités limitrophes. Ce sont là les premières victimes causées par le gaz, en cause le retour du froid.
Le gaz sous toutes ses formes est souvent à l’origine des accidents domestiques. Que ce soit par explosion ou par inhalation, le gaz ne pardonne pas. D’où les différentes campagnes de sensibilisation menées régulièrement aussi bien par la Sonelgaz que par la Protection civile et le mouvement associatif, insistant sur la conformité et l’entretien des installations intérieures, qui sont à l’origine de ces accidents. L’absence d’entretien et le choix de matériel défectueux représentent un danger certain, qui se traduit par des explosions comme ce fut le cas jeudi à Souk El Tenine ou la propagation du monoxyde de carbone a causé des dégâts. Celui-ci est le deuxième tueur après les accidents de la circulation en Algérie. Les services de la Protection civile ont recensé 54 décès par asphyxie au CO, en janvier 2023, à travers le territoire national auxquels s’ajoutent les trois cas enregistrés à Béjaïa. 714 personnes ont été sauvées d’une mort certaine, toujours à la même période. En ces temps d’hiver, le gaz, sous tous ses aspects, devient l’ultime recours à se prémunir du froid dans les foyers. Mais lorsque l’on n’observe pas certaines précautions, des drames surviennent pour endeuiller des familles entières. Par méconnaissance ou négligence, l’utilisation du gaz peut s’avérer fatale. À Béjaïa, chaque année, des victimes sont enregistrées durant la période hivernale. Cette hécatombe est due à l’inhalation du CO et autres explosions liées essentiellement et principalement à l’absence d’aération et au non-respect des règles basiques de sécurité, lors de l’utilisation du gaz naturel.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours