{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Révision à la baisse des taux d'intérêt bancaire

Une mesure stratégique

La révision à la baisse des taux d'intérêt est une action de valorisation des résultats des mesures prises.

Confirmant la qualité et le renforcement de l'accompagnement de l'Etat à l'investissement, la dernière mesure relative à la réduction des taux d'intérêt bancaire, intervient dans une conjoncture, où la réforme bancaire s'articule autour de l'amélioration des processus de création et d'exploitation d'entreprise. À ce titre, les produits bancaires, notamment les crédits et les modalités de leur attribution, se situent au centre des préoccupations des operateurs économiques, en tant qu'élément de décision et d'évaluation des coûts de l'investissement. Il faut dire que cette révision à la baisse de ces taux, reflète la volonté des pouvoirs publics à agir sur le renforcement de l'attractivité des canaux bancaires en vue de donner aux mesures de facilitation inhérentes à la relance économique, un réel ancrage dans les pratiques et les procédés bancaires. Il faut dire que ces réajustements s'imposent dans une configuration économique où les fruits des réformes commencent à impacter considérablement le rythme de la transition économique. Autrement dit, la révision des taux d'intérêt est une action de valorisation des résultats des mesures prises, et un coup d'accélérateur pour l'acte d'investir. Cette évolution dans la gestion économique et financière est susceptible de remodeler le paysage bancaire, en vue de le rapprocher des besoins réels de l'économie nationale, pour l'inscription d'avancées plus importantes. Sur cette approche, les investisseurs qui bénéficient déjà d'une batterie de mesures avantageuses à travers la nouvelle loi sur l'investissement, sur la gestion du foncier économique, et les multiples actions, verront leurs investissements indexés à un rythme nouveau de réalisation et d'exploitation. C'est précisément à ce niveau qu'apparaissent les vraies axes de développement et de concrétisation des objectifs fixés. Ces derniers s'articulent dans ce cas de figure, notamment sur la création d'un tissu de petites et moyennes entreprises destiné à porter les phases de transition de l'économie nationale. De même importance, la réduction des taux d'intérêt bancaire, représente un élément important dans la diversification des ressources et des investissements étrangers, dans la mesure où est véhiculé un élément de stabilité et d'évolution, qui ne maquera pas de peser sur la table des négociations et des transactions économiques et dans les échanges commerciaux. Dans le même sillage, cette mesure intervient également dans l'évaluation des modalités d'amortissement des crédits, des durées, et dans le calcul des ratios de solvabilité. À ce titre, il est clair que cette nouvelle approche contribuera à instaurer un climat de transparence et d'efficacité, et l'émergence de nouvelles capacités de gestion de mécanismes de fonctionnement des banques. D'autant plus que la révision se fera pour opérer une baisse «significative» selon le ministre des Finances. Ce qui renseigne sur l'importance des changements qui vont résulter de ces actions de réajustement qui visent à redorer le blason du système bancaire, et le propulser au-devant de la scène économique. En somme, la baisse des taux dd' intérêt des crédits bancaires est en réalité une suite logique à l'application des nouveaux modes de gestion, et un gage de confiance inédit, pour les investisseurs et les opérateurs. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours