{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Prospection des marchés étrangers

Un impératif pour les industries locales

«Il ne faut pas se contenter du marché local et aller prospecter en Mauritanie, en Tunisie et en Libye pour écouler ces produits.»

Condition incontournable pour le développement pérenne des industries locales, la prospection des marchés étrangers se présente comme une phase clé de l'essor des entreprises algériennes qui ont relevé le défi de l'investissement. Une orientation qui a caractérisé l'activité industrielle ces dernières années, suite aux réformes profondes menées pour amorcer une nouvelle dynamique. Cette dernière commence à produire les effets escomptés, à travers des résultats d'exercice en nette progression. C'est sur cette base que le besoin de valoriser ces avancées réside dans le développement des sources d'écoulement plus forts, notamment à travers l'exportation. Une approche que le ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique a tenu à mettre en avant, lors de ses visites de travail et d'inspection, exhortant les industriels, à développer leurs sources de prospection sur les marchés étrangers, notamment en Afrique, affirmant qu' «il ne faut pas se contenter du marché local et aller prospecter en Mauritanie, en Tunisie et en Libye pour écouler ces produits». Un appel qui intervient dans une conjoncture économique où les nouvelles dispositions d'accompagnement de l'État et les mesures de facilitations pour l'investissement dans le domaine de l'industrie, visent à renforcer la production nationale, pour hisser les volumes de production à des niveaux qui permettent de répondre à la demande du marché local, et d'étendre leurs activités au secteur des exportations hors hydrocarbures, l'objectif étant d'instaurer l'exportation comme un domaine à part entière dans le plan de développement des entreprises. Autrement dit, la prospection des marchés étrangers pour préparer les mécanismes d'exportation est appelée à figurer dans les études techno-économiques établies pour la création ou l'extension des entreprises, en tant qu'élément de gestion, et en tant qu'argument de solvabilité, car il est clair que l'extension des entreprises vers le volet de l'exportation ne manquera pas d'impacter positivement les résultats de l'exercice, notamment en matière de capacités de remboursement des crédits, et trésorerie. D'où l'importance, aujourd'hui, d'adapter les processus d'investissement et de création d'entreprises aux besoins de la transition économique afin de renforcer la concrétisation des programmes de développement et de croissance.Il y a lieu de souligner, dans ce sens, que les indicateurs de la scène économique associés aux résultats probants obtenus dans le domaine véhiculent des données fiables, pour établir les prévisions et les perspectives d'extension. En ce sens, où l'importance du déploiement des produits algériens sur les marchés étrangers ces dernières années, notamment en Afrique, constitue une référence de taille et une expertise qui peut conseiller les industries locales à développer de réels canaux de commercialisation.
Toute la problématique réside dans l'impératif de renforcer les axes centraux de l'exportation, tels que la logistique, le transport et les capacités de stockage, d'autant plus que sur le plan administratif, les réformes et les mesures de régulation et de facilitation contribuent de façon directe à sécuriser les processus d'investissement. Un travail qui s'articule autour de l'application rigoureuse des mesures et des orientations adoptées pour améliorer le climat des affaires et la prise en charge des préoccupations des opérateurs économiques.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours