{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Mosquée pôle d’Annaba

Les travaux de réalisation lancés

Le ministre des Affaires religieuses a donné le coup d’envoi officiel des travaux pour sa réalisation.

L'évènement a retenti comme les éclats d'un feu d'artifice dans toute la wilaya d'Annaba, dont les habitants et les imams n'ont pas manqué d'assister à la cérémonie du lancement des travaux. Ainsi, après 21 ans d'attente désespérée, le projet de la mosquée pôle d'Annaba est devenu une réalité. Implantée sur la colline de Boukhadra dans la commune d'El Bouni, cet édifice civilisationnel, a pour rôle de préserver les valeurs religieuses et nationales et l'identité nationale, comme souligné par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, en marge de l'exposé présenté sur le projet. Celui-ci dont le wali d'Annaba, Abdelkader Djellaoui avait en 2003 fait le choix de son terrain, lorsqu'il était DHC à Annaba. Pour revenir 21 ans après comme wali, et donner le coup d'envoi avec Youcef Belmahdi, ministre des Affaires religieuses. Tous les deux étaient membres du conseil d'administration de la Grande mosquée d'Alger. Et voilà 20 ans après, ils reviennent pour contribuer à la concrétisation de ce lieu de culte d'importance capitale pour la wilaya et ses habitants. Comme l'a souligné Youcef Belmahdi, pour qui cette mosquée constituera un édifice religieux au service de la pratique religieuse du juste milieu». Concernant la réalisation du projet, celui-ci a été confiée à l'entreprise publique Batimetal. Rappelons que les délais contractuels de réalisation de cet édifice de culte sont fixés à 22 mois. Il s'étend sur plus de 7 hectares dont 6600 m2 bâtis sur quatre niveaux avec un minaret de 70 mètres de haut, la mosquée pôle d'Annaba est conçue pour accueillir 12000 fidèles. Dans sa conception, le projet compte deux salles de prières, un mihrab, des balcons, un bâtiment administratif, une salle de conférence de 300 places en plus d'autres structures d'activités culturelles, commerciales et de service.
Notons que la visite du ministre des Affaires religieuses a coïncidé avec la commémoration des événements du 8 mai 1945. L'occasion pour Youcef Belmahdi, d' assister à une partie des travaux d'une journée d'étude sur les massacres du 8 mai 1945 sous le thème «le génocide, une mémoire ineffaçable», organisée au Palais de la culture Mohamed Boudiaf par la direction locale des affaires religieuses. Dans son allocution d'ouverture, Youcef Belmahdi a rappelé la destruction des maisons de culte par le colonialisme. Il a ressuscité le temps d'une allocution, les valeureux chouhada et leurs sacrifices, ainsi que le rôle des mosquées lors de la guerre de libération. Des sacrifices à remémorer, car a-t-il dit « l'oubli est un crime...».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours