{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Algérie-Turquie

Les rotations aériennes doublées

Les arguments économiques consécutifs à la stratégie de développement consolident la position de l'Algérie.

Reflétant l'excellence de la coopération et la forte dynamique économique qui caractérise les échanges entre l'Algérie et la Turquie, concrétisant les axes définis, lors de la dernière session de la Commission mixte, tenue en l'Algérie en novembre 2021, un mémorandum d'entente a été signé, mercredi à Ankara lors de la clôture des travaux de la 12e session de la Commission mixte algéro-turque de coopération économique, scientifique et technique, coprésidée par le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab et de la ministre turque de la Famille et des Services sociaux, Mahinur Ozdemire, pour «passer de 35 à 80 vols hebdomadaires pour chaque partie», selon un communiqué du ministère de l'Energie et des Mines. Une orientation qui intervient dans une phase d'intense coopération entre les deux pays, et qui vise à asseoir des bases solides pour hisser les échanges à la vitesse supérieure. D'où l'importance des capacités de circulation et de transports entre les deux pays.
Une option qui s'impose devant l'engagement sans faille des deux parties à valoriser les résultats des orientations partagées durant ces dernières années, et leurs impacts sur le développement de plusieurs secteurs. Un engagement qui tend, également, à élargir les prévisions et les perspectives d'investissement et de coopération à d'autres domaines d'activité. C'est ce qui a été relevé lors de a session à travers une forte participation des représentants de plusieurs secteurs, «ce qui témoigne de la coopération sectorielle intense entre l'Algérie et la Turquie et de l'importance accordée par les deux pays à sa promotion et élargissement», indique le communiqué.
À ce titre, cette avancée en matière de transport confirme les progres dans les résultats de la politique économique adoptée en Algérie, et l'importance de ces impacts sur l'amélioration du climat des affaires. Des répercussions qui pèsent aujourd'hui de tout leur poids sur l'amélioration de l'attractivité de la destination «Algérie» et sa crédibilité en matière de ressources et de capacités de partenariats de haute qualité dans tous les domaines. Autrement dit, les résultats des actions de réformes et les recadrages et les ouvertures juridiques opérés ces dernières années, pour restructurer les mécanismes de développement, permettent aujourd'hui de fixer des objectifs en vue de concrétiser les réalisations qui contribueront à porter efficacement la transition économique et énergétique. Dans ce sillage, il apparaît clairement que les arguments économiques issus de cette stratégie de développement, représentent aujourd'hui des atouts indiscutables pour consolider la position de l'Algérie sur la scène économique régionale et internationale.
C'est dans ce sens que les deux parties ont eu l'opportunité de développer ces axes lors de la rencontre, ce jeudi, du ministre de l'Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, avec le vice-président de la République de Turquie, Cevdet Yilmaz. Les deux parties ont mis l'accent sur «l'importance de la consolidation et du développement des relations de coopération dans le secteur de l'énergie et des mines, particulièrement dans les domaines des hydrocarbures et du développement de l'industrie pétrochimique, la production et la distribution d' électricité et les énergies renouvelables».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours