{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Première édition «Algérie» de l'étude «Global CEO Survey»

Les résultats de la nouvelle politique économique

90% des chefs d'entreprise interrogés ont affiché leur optimisme quant à la croissance de l'économie.

Reflétant les avancées et les résultats de la nouvelle politique économique, la première édition «Algérie» de l'étude «Global CEO Survey» du cabinet de conseil PwC a mis en avant, hier «le regain de confiance et d'optimisme» des dirigeants d'entreprises algériens, notamment en ce qui concerne la croissance économique du pays. Précisant que « 90% des chefs d'entreprise interrogés ont affiché leur optimisme quant aux perspectives de croissance de l'économie algérienne durant les 12 prochains mois». L'étude menée par PwC, révèle que «87% des dirigeants d'entreprises algériens disent être confiants dans la capacité de leurs entreprises à réaliser de la croissance sur les trois prochaines années». Un optimisme qui découle des grands changements de gestion et de gouvernance, ressentis par les opérateurs économiques, ces deux dernières années, notamment en matière de facilitation, et d'allégement des procédures administratives, fiscales, et parafiscales. Auquel s'ajoutent, les actions de relance des secteurs stratégiques, le déblocage des projets en souffrance, et le développement de nouveaux mécanismes de fonctionnement, basé sur les nouvelles technologies, comme le relève l'étude, précisant que «49% estiment que l'intelligence artificielle générative changera «considérablement» la façon dont leurs entreprises créent, fournissent et captent de la valeur. Ce qui renseigne sur l'importance des actions de numérisation, qui sont en phase de généralisation dans tous les secteurs. Des actions qui se sont articulées essentiellement sur l'établissement des bilans, et l'identification des failles de fonctionnement. Ce qui a permis d'apporter les traitements et les solutions adéquats pour la relance de l'appareil industriel et économique. Parmi ces axes d'intervention, l'étude retient «trois principales actions qui ont impacté la transformation des business models des entreprises algériennes durant les cinq dernières années, à savoir le développement de nouveaux produits/services, l'adoption de nouvelles technologies et la formation de nouveaux partenariats stratégiques. «Un travail de fond qui a nécessité le recours à de multiples séances de dialogue et de travail avec les grands groupes industriels du secteur privé et public, pour élaborer les plans de sauvetage, et les feuilles de routes efficientes. D'où l'importance aujourd'hui de valoriser ces résultats reconnus, en tant qu'indicateur positif de développement.
Cela étant, la concrétisation des programmes de développement, et l'émergence d'un tissu fort d'entreprises demeure tributaire de l'éradication de menaces réelles, comme le soulignent 68% des chefs d'entreprise dans cette enquête, en désignant «l'inflation comme un risque majeur, «alors que 51% des dirigeants se considèrent exposés aux risques liés à la cybersécurité». Des axes d'intervention qui se trouvent au centre des actions de réformes, et des grandes décisions des pouvoirs publics, pour aboutir à des équilibres de fonctionnement propices, à l'essor des entreprises. Par ailleurs, selon l'étude, «56% des chefs d'entreprise disent avoir amorcé des actions afin d'améliorer leur efficacité énergétique au niveau de l'entreprise et 47% d'entre eux prévoient d'innover dans de nouveaux produits respectueux de l'environnement».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours