{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Numérisation du secteur de la justice

Le challenge de l’efficacité

La e-justice aura à jouer un rôle capital dans la concrétisation des politiques publiques sur le terrain.

Dans le sillage des grandes actions de réformes, notamment celles dédiées à la généralisation de la numérisation, la réforme du secteur de la justice, et sa modernisation s'imposent comme un élément central de la transition vers une administration électronique. L'objectif étant de renforcer l'efficacité de l'appareil judiciaire en vue d'instaurer de nouveaux paradigmes d'application et de mise en oeuvre des systèmes de gestion et des lois dans un environnement de transparence, de célérité et de sécurité. En outre, de l'amélioration des services et des prestations dédiés aux justiciables, afin de leur permettre de suivre le processus judiciaire. Une orientation qui tend à favoriser le recours aux technologies modernes de gestion et de fonctionnement et à l'édification de réseaux numériques susceptibles de renforcer les actions de réformes initiées par le gouvernement, à travers l'édification de bases judiciaires solides, pour la concrétisation des objectifs fixés dans le cadre de la transition sociale et économique. Il faut dire qu'en matière de développement économique, l'aboutissement à la e-justice, représenterait un sérieux coup d'accélérateur pour la valorisation des avancées issues de la nouvelle dynamique qui caractérise la scène économique. L'accompagnement efficace du système judiciaire dans l'application des textes de lois révisés pour l'amélioration de l'environnement des affaires se représente comme une condition incontournable pour la transition économique. Notamment lors de la promulgation des codes stratégiques tels que celui de l'investissement, de l'attribution du foncier économique et de l'encadrement des transactions commerciales et des marchés publics. À plus d'un titre, la e-justice aura à jouer un rôle capital dans la concrétisation des politiques publiques sur le terrain. Elle s'articulera autour de l'édification d'un ancrage fort au sein de tous les procédés administratifs, dans le but d'aboutir à des organismes et institutions indépendantes technologiquement, et susceptibles de relever les défis économiques de l'heure, tels que celui de la réforme des collectivités locales, de l'administration fiscale et douanière et du système financier en général.
Cela étant, pour accélérer cette opération de grande envergure, le secteur mise sur le développement et la modernisation de ses infrastructures, et sur le renforcement de la formation des ressources humaines, en vue de les adapter au fonctionnement numérique et aux normes juridiques internationales. À ce titre, il va sans dire que la coopération et les échanges avec les tribunaux étrangers constituent une phase importante pour élever les niveaux et la qualité des interventions, notamment lors des arbitrages et des procès.
En somme, la modernisation du secteur de la justice ne se limite pas à la numérisation des services et des pratiques judiciaires. Elle prend toute son importance dans l'instauration de mécanismes de valorisation des actions de concrétisation des programmes de développement économique et sociaux. D'où l'importance de l'émergence d'une réelle synergie entre l'ensemble des secteurs, en vue de porter à bras le corps le passage vers la e-justice et pas conséquent vers la e-administration.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours