{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Annaba

Hommage aux journalistes disparus

Sur fond de témoignage de reconnaissance à ceux qui nous ont quittés, la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse était une occasion pour se rappeler des consœurs et des confrères qui sont partis sur la pointe des pieds. Sans crier gare, ils sont plus d’une dizaine de journalistes que la scène médiatique de la wilaya d’Annaba a perdu en trois ans. L’action des autorités locales a su les ressusciter, le temps d’une journée.
Le moment d’une célébration qui leur a été dédiée. En effet, présidant, samedi, la cérémonie de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de l’expression, le premier responsable de la division administrative d’Annaba a rendu un vibrant hommage à ceux qui ont animé, des années durant, la scène médiatique locale. éffectivement, le wali d’Annaba a honoré les journalistes et les correspondants disparus, à travers leurs familles. Le geste était simple, mais significatif et important pour leurs proches. La cérémonie a été organisée en l’honneur de la famille de la presse locale, dont entre autres les directeurs d’établissements médiatiques, journalistes, correspondants des différents médias écrits, audiovisuels et électroniques; en reconnaissance à son rôle et en soutien à la promotion du travail médiatique dans la wilaya. Tenue à l’hôtel Seybouse International, l’événement a rassemblé tous les organes de presse. Dans son allocution, le chef de l’exécutif a félicité les représentants des médias locaux et, à travers elle, tous les journalistes du pays, à l’occasion de cette journée. Il a rappelé les sacrifices des premiers journalistes et ceux qui sont tombés dans l’exercice de leurs fonctions. évoquant dans ce sillage Chirine Bouaâkla, tombée en martyre en Palestine sous les balles de l’occupant sioniste.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours