{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Importation : augmentation de 38% du nombre de factures traitées au niveau des services du ministère du Commerce

Le nombre de factures d'importation traitées au niveau des services du ministère du Commerce et de la Promotion des exportation a augmenté de 38% jusqu'au 30 novembre, a fait savoir, jeudi à Alger, le ministre du secteur, Tayeb Zitouni. Lors d'une plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales et présidée par la vice-présidente de l'APN, Hadjira Abbas, M. Zitouni a indiqué que les services du ministère avaient traité du 1er janvier au 30 novembre 2023, 29.660 factures appartenant à 6.788 importateurs d'une valeur de 9,6 milliards de dollars, soit une hausse de 38,45% par rapport à la même période en 2022, durant laquelle 15.759 factures appartenant à 4.231 importateurs ont été traitées, et ce d'une valeur de 3,7 milliards de dollars. Le traitement des factures d'importation par le ministère du Commerce (via la plateforme nationale dédiée à l'importation de matières premières et de marchandises destinées à la revente en l'état), s'inscrit dans le cadre des mesures visant à rationnaliser les opérations d'impor tation sans pour autant les freiner, il s'agit donc d'"importation complémentaire", selon les explications du ministre en réponse à la question du député (Indépendants), Massinissa Ouari sur les procédures adoptées pour réguler les importations. Ces procédures avaient contribué, poursuit le ministre, à "l'élargissement du tissu économique et à la transformation de nombreux importateurs en fabricants dans le marché national, permettant ainsi la création de milliers d'emplois". Les mesures prises par l'Etat pour la régulation des importations ont également permis de créer une base de données effective qui a aidé à la prise des décisions appropriées, selon "une approche précise" en matière de commerce extérieur. Cette démarche a permis une rationalisation effective des importations qui ont reculé à environ 43 Mds USD durant les 11 mois de l'année en cours, par rapport aux importations qui avaient atteint 60 Mds USD durant des années précédentes, en sus de la réalisation d'un chiffre d'affaires "sans précédant en matière d'exportation hors-hydrocarbures", ajoute le ministre. Quant aux mesures prises en vue de réguler les prix de certaines matières et produits de consommation au niveau national, objet même de la question posée par le député Abderrahmane Salhi (Front El Moustakbal), M. Zitou ni a affirmé que son secteur a entamé, à travers une action participative et de concertation avec tous les secteurs concernés, les associations professionnelles et de protection du consommateur, la mise en place des contours d'une stratégie globale en vue de remédier aux dysfonctionnement relevés. Ceci a été rendu possible grâce à un ensemble de mesures adoptées, dont celles relatives au "lancement de l'élaboration d'une cartographie nationale numérique des produits alimentaires de large consommation (importés ou produits localement), l'entame de l'élaboration de textes réglementaires, en vue de plafonner les marges bénéficiaires lors de l'emballage et lors de la distribution de gros et en détail, relatives aux légumineuses et au riz, cette mesure devant être élargie aux différents produits de large consommation". De plus, il sera procédé à la révision du système de compensation des coûts de transport terrestre des marchandises privées pour approvisionner les wilayas du sud, en sus d'accélérer la finalisation du recensement économique des capacités de production nationales en déterminant les indicateurs de consommation selon les spécificités de chaque région, a poursuivi le ministre. Répondant à une question du député Abderezzak Touati (Mouvement El Binaa) sur les mesures prises pour ga rantir la disponibilité des produits à large consommation pendant la saison estivale dans la wilaya de Jijel, le ministre a indiqué que des mesures concrètes ont été prises, ayant permis une meilleure prise en charge de ces préoccupations et une meilleure préparation de la prochaine saison estivale, et ce, compte tenu de la demande croissante sur certains produits dans 14 wilayas côtières soumises chaque saison estivale à un plan sectoriel exceptionnel, en coordination avec tous les départements ministériels concernés pour réguler le programme d'approvisionnement en ces produits. Parmi ces mesures, figure l'augmentation des quotas des wilayas côtières des différents produits à large consommation, et ce, en raison de l'affluence importante des estivants. Pour ce qui est de Jijel, le quota de la wilaya en matière de lait pasteurisé a été augmenté de 62.000 à 106.000 litres par jour, tout en œuvrant à "mettre fin à la dépendance vis-à-vis des wilayas voisines en matière d'approvisionnement", notamment grâce à la carte de distribution du lait pasteurisé via la plateforme numérique, entrée en vigueur le 1er novembre dernier, a conclu le ministre.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours