{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Une première dans l’Histoire

L'entité sioniste doit rendre des comptes pour les crimes de guerre qu'elle a commis sur des populations civiles palestiniennes. La riposte s'organise à Alger où convergeront, dès aujourd'hui, des centaines de magistrats, des avocats et des experts en droit international de plusieurs pays pour y participer. Intitulé «Justice pour le peuple palestinien», ce rendez-vous international unique en son genre, puisque c'est la première initiative au niveau régional qui vise a engager la bataille juridique contre l'occupant sioniste et traduire ses responsables devant la CPI. Elle devra permettre, également, aux participants d'approfondir la réflexion sur ce dossier et de rassembler un maximum de preuves permettant d'engager des poursuites pénales contre les responsables politiques et militaires de l'entité sioniste pour crimes de guerre en Palestine occupée. De manière pratique, il s'agit de mutualiser les efforts pour une cause noble qui est celle de défendre la dignité humaine à travers celle de Gaza. Cette initiative du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est une première dans les annales de l'histoire juridico-judiciaire du monde. Une première en ce qu'elle met les chefs d'État et de gouvernement du monde entier devant leur responsabilité face aux crimes contre l'humanité d'une part et face aux institutions internationales frappées d'obsolescence d'autre part. Fidèle à ses principes, l'Algérie n'a jamais marqué le pas pour défendre le droit des peuples qui luttent pour leur liberté et, notamment à la cause palestinienne sacrée. Cette initiative de former une coalition pour traduire les responsables israéliens devant la Cour Pénale Internationale, n'est que le prolongement de cet engagement ancré dans l'ADN de la République algérienne: toutes les batailles pour la dignité humaine commencent à Alger de l'Algérie. La Conférence internationale d'Alger, qui coïncide avec la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, sera célébrée dans un contexte marqué par l'agression militaire sioniste barbare contre la bande de Ghaza. Traditionnellement, cette journée offre à la communauté internationale l'occasion de concentrer son attention sur le fait que la question de la Palestine n'est pas encore réglée et que le peuple palestinien n'a pas encore atteint ses droits inaliénables tels que définis par l'Assemblée générale de l'ONU. Mais cette année, il s'agira, également, de traîner devant la Cour pénale internationale les responsables israéliens qui ont commis des crimes de guerre à Ghaza.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré