{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Festival de la littérature et du cinéma de la femme de Saïda

Sous le signe de l’image et de la plume

Cette année, une dizaine de films (longs et courts-métrages), des rencontres littéraires ainsi que des master class seront proposés du 24 au 29 septembre 2022, à la salle de cinéma « Douniazad » et à la Maison de la culture et des arts Mustapha Khalef…

Le Festival culturel national de la littérature et du cinéma de la femme de Saïda dévoile la programmation de sa 5e édition. Cette année, une dizaine de films (longs et courts-métrages), des rencontres littéraires ainsi que des master class seront proposés du 24 au 29 septembre 2022, à la salle de cinéma «Douniazad» et à la Maison de la culture et des arts «Mustapha Khalef». Inscrite sous le signe d'«Ecriture et Image», cette édition du Festival culturel national de la littérature et du cinéma de la femme, qui se veut une ode à la création féminine, fera honneur aux autrices, réalisatrices, comédiennes et techniciennes du cinéma, qui présenteront leurs oeuvres et débattront ainsi avec le public saïdi. L'ouverture de cette manifestation aura lieu le 24 septembre à partir de 19h, au théâtre régional de Saïda «Sirat Boumediene», et ce, en présence des représentants du ministère de la Culture et des Arts et d'une pléiade d'artistes. Ainsi, le public sera gratifié d'une programmation riche et dense, qui sera ponctuée d'une série d'hommages, notamment à la productrice et réalisatrice Yamina Chouikh, d'un intermède musical et la projection de la bande annonce officielle du festival. Quant à la clôture, elle sera marquée par la remise du prix «Khelkhal d'or», du meilleur long-métrage, dont le jury n'est autre que le public.
Six longs métrages et cinq courts métrages
Cette cérémonie sera aussi appuyée d'un hommage aux techniciennes du cinéma et la projection du making off de cette édition. À propos de cette 5e édition, Karim Mouley, commissaire du Festival culturel national de la littérature et du cinéma de la femme, a indiqué qu'elle: «sera spéciale, car elle se tient après la sortie de crise sanitaire. Cela permet à bon nombre d'artistes de participer au festival, à l'instar de Malika Belbey, Farida Krim, Rabea Djelti, Aïda Guechoud...». Et de poursuivre: «Pour cette année, les cinéphiles et amateurs du 7e art, auront l'occasion de découvrir six longs-métrages et cinq courts-métrages. Cinq jours durant, les critiques Latifa Lafer et Ahmed Bedjaoui accompagneront cet événement». Il sera question également, de «rencontres littéraires qui seront animées, entre autres, par les romancières Meriem Guemache et Leila Ayoun. Ainsi que la tenue d'ateliers de formation». Concernant les longs-métrages, le commissariat a opté pour six films de fiction, réalisés pour certains par des hommes, mais qui racontent le combat de la femme.- Parmi ces productions: «Soula» de Salah Issad, en présence de la comédienne Souhayla Bahri; «La vie d'après» en présence du réalisateur Anis Djaâd et la comédienne Lydia Laârini, «Vent divin» et «Paysages d'automne», en présence du réalisateur Merzak Allouache.
Merzak Allouache en force
Dans la catégorie court-métrage, cinq films ont été retenus: «Tchebchak Marikane», en présence de la réalisatrice Amel Blidi; «Toutes les nuits», en présence de la réalisatrice Latifa Saïd; «Le chant de la sirène», en présence du réalisateur Arezki Larbi et le documentaire «Bahrouna», en présence de la cinéaste Fatiha Hafiane. Pour le volet littéraire, les rencontres auront lieu à la Maison de la culture et des arts «Mustapha Khalef», les 25 et 26 septembre à partir de 9h30. Le premier rendez-vous sera animé par les autrices arabophones Rabea Djelti et Leïla Ayoun. Quant au deuxième, il se déroulera en présence des romancières Meriem Guemache et Jamila Rahal. À noter que ces rencontres seront modérées respectivement par Noria Chibani et Safia Djaoui et seront suivies d'une vente-dédicace. Suite à un appel à candidature en faveur d'amateurs aux métiers du cinéma, des ateliers de formation sur les techniques du son, seront dispensés par Salim Hamdi et Ait Abdelmalek Aziz, tout au long du festival. Les festivaliers auront l'opportunité d'assister à deux master class les 27 et 28 septembre à 9h30, à la Maison de la culture, respectivement avec le réalisateur Merzak Allouache et la comédienne Malika Belbey. Les séances seront modérées par la critique Latifa Lafer.
Dans la perspective de faire profiter tous les habitants de la wilaya de Saïda, un ciné-bus sillonnera tous les soirs les diverses localités de la région, à l'exemple de Hammam Rebi, Ouled Khaled, cité du 5 Juillet...Cette opération sera réalisée en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l'audiovisuel (Cnca).

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours