{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Décès de l'écrivain Ahmed Zitouni

L'hommage de Yasmina Khadra

Un hommage poignant et émouvant a été rendu par le célèbre romancier Yasmina Khadra au regretté écrivain Ahmed Zitouni qui nous a quittés le 6 juin dernier.

Egal à son style d'écriture habituel, Yasmina Khadra a su trouver les mots et les expressions pouvant exprimer ses sentiments en cette doubleuse circonstance. L'auteur de Ce que le jour doit à la nuit rappelle que le regretté Ahmed Zitouni s'est battu comme dix lions contre ce mal fourbe et tenace qu'on appelle une tumeur maligne. Plus de dix ans à croiser le fer tous les jours et toutes les nuits sans baisser ni les bras ni la garde, écrit Ysamina Khadra en rappelant que le mois dernier, il avait appelé Ahmed Zitouni au téléphone pour l'informer qu'il rentrait pour huit mois en Algérie. «Nous avions toujours rêvé de nous rencontrer à Oran pour partir ensemble Saïda, sa ville natale», se souvient Yasmina Khadra en rappelant également qu'Ahmed Zitouni avait pour cette dernière un amour déchirant. «Son dernier roman, que j'ai eu l'honneur de préfacer, racontait cette ville peuplée de souvenirs intenables qu'une idylle en danger ne put sauver d'elle-même», témoigne Yasmina Khadra en avouant sa curiosité de séjourner à Saida avec Ahmed qu'il appelait familièrement Sid-Ahmed. Yasmina Khadra affirme sa certitude de pouvoir voir Saida sous un angle plus inspirant. Le sort en a décidé autrement. «Nous n'irons pas à Saïda ensemble», déplore, avec un pincement au coeur Yasmina Khadra en rappelant que cette visite était un projet qui datait de plusieurs années. «À Aix-en-Provence où nous étions presque voisins, avec Ahmed, chaque rencontre était une odyssée. Nous parlions durant des heures et des heures des écrivains, des livres, des idées, de ses romans en chantier». Ahmed Zitouni était un érudit, un génie, confirme Yasmina Khadra. «Il enseignait à Sciences-Po, mais à la moindre pause, la littérature s'emparait de lui, et il était parti, catapulté à travers mille lectures, mille citations. Il m'enrichissait à chaque rencontre, souvent chez lui, dans son repaire débordant d'ouvrages imposants ou bien dans un café de la vieille ville», souligne encore l'auteur des Hirondelles de Kaboul. «Tu vas me manquer, Ahmed. Je n'entendrai plus ta voix au bout du fil, ni tes pas à côté des miens. Mais partout où j'irai, ton esprit m'accompagnera. La littérature, la vraie, celle qui te faisait frémir comme un souffle cosmique, cette littérature-là sait qu'elle vient de perdre une plume d'une rare exigence, trop puissante pour mériter sa place dans un monde pas toujours aussi exigeant que toi. Ton martyre d'écrivain incompris a été plus cruel que le mal qui te rongeait. Mais tu as su t'élever au-dessus de tout ça parce que tu as toujours été grand. Dors bien, mon ami. Ton rêve demeurera à jamais ton plus loyal confident», conclut Yasmina Khadra. Pour rappel, Ahmed Zitouni est un écrivain algérien francophone, né en juillet 1949 à Saida. Il est l'auteur d'une dizaine de livres dont des romans, des recueils de nouvelles et de poésie. En Algérie, ses livres sont publiés par les éditions Frantz-Fanon.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours