{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Exposition à l'Institut Cervantes

Du déchet à l'oeuvre d'art

Réunissant les différents instituts culturels de l'Union européenne, les travaux menés dans le cadre de nombreux ateliers sont visibles jusqu'au 06 juillet...

L'Institut Cervantes a accueilli, samedi après-midi, le vernissage d'une exposition qui rassemble les oeuvres de 76 personnes ayant pris part à différents ateliers organisés dans le cadre du projet du Cluster Eunic «A journey from Waste to art» qui se veut un «Périple transformatif: du déchet à l'oeuvre d'art», un projet porté par le cluster Eunic (EU National Institutes for Culture) visant à développer la capacité locale des individus à concevoir des oeuvres d'art recyclées, tout en inculquant l'importance du recyclage aux nouvelles générations et en les encourageant à puiser leur inspiration dans les déchets recyclés.
«L'objectif était de créer une plateforme ouverte pour l'échange mutuel de connaissances, la discussion et le partage des meilleures pratiques.
Outre les aspects culturels et artistiques, l'accent a été mis sur la sensibilisation des écoliers, des étudiants et du grand public à l'art à Alger, à travers des sessions théoriques et pratiques.
Plusieurs ateliers ont eu lieu entre le 20 mai et le 6 juin, comprenant un volet théorique permettant aux participants d'approfondir leur compréhension de la matière et de leur potentiel créatif.
Les participants ont également réalisé des oeuvres d'art grâce aux connaissances acquises lors des ateliers, mettant en valeur les acquis d'apprentissage..» nous apprend- on.
Ainsi, les différents instituts culturels européens installés en Algérie ont pris part à cette belle manifestation en encadrant de nombreux artistes en herbe dans différents domaines.
L'institut Cervantes par exemple, a encadré les jeunes en leur apprenant à comment réaliser des photos en noir et blanc grâce à peu de moyens, c'est-à-dire à une petite boîte!
L'expo a pu révéler les travaux et des formateurs et des apprenants, preuve s'il en est qu'il n' y a pas de différence de qualité entre les deux et que cette manière de prendre des photos est accessible à tous.
Pour sa part, l'Institut culturel italien a organisé deux workshops, dont l'un à l'école Roma d'Alger avec des élèves entre 11 et 18 ans en vue de créer des oeuvres partant de leur créativité, le principal étant l'idée, là encore, et non pas les moyens. Des jolis objets sont, en effet, exposés et sont issus en plus de la récupération, ce qui n'amoindrit en rien de leur charme.
Le Goethe Institut a, de son côté, fait appel à monsieur Brahim Benkouraïchi qui évolue dans le cadre de l'animation, le loisir et la jeunesse. Ce dernier fera remarquer que son activité qui est plutôt un don,il l'a découverte en 2015 et qui s'est renforcée durant la période du Covid.
Travaillant sur la récupération et la revalorisation du carton, ce dernier a pu réaliser ces dernières années une centaine d'objets, notamment de décoration des plus insolites en leur insufflant une valeur artistique incroyable!
Un savoir-faire qu'il a ainsi su transmettre à ses apprenants durant ces ateliers.
Le British Consul a permis grâce à l'artiste photographe Mehdi Hachid et le coordinateur culturel Reslane Lounici d'encadrer un atelier de recyclage de papier pour en faire des photographies sur la base d'une transformation au moyen de produits chimiques après avoir fait exposer ces papiers au soleil.
Un atelier ludique auxquels ont pris part de nombreux étudiants. Mené par l'ambassade de Suède et puis du Danemark, avec un ancrage algérien, le projet de cet autre atelier a consisté quant à lui à réunir le plastique et les fleurs pour les façonner en sculptures. Il a réuni deux artistes, une algérienne Saïda B. qui fait de l'art floral et une artiste danoise, Simone Morg qui, elle, récupère le plastique pour le transformer en oeuvre d'art.
Durant cet atelier de trois jours, ont été abordées les fleurs endémiques de l'Algérie dans la partie théorique avant de passer à la pratique et de faire naître ainsi des oeuvres liées au monde de la nature grâce à de très belles initiatives artistiques. Notons que cette exposition qui se tient à l'Institut Cervantes est visible jusqu'au 06 juillet. Elle est ouverte du samedi au jeudi, de 10 h à 17h, sur toute la durée de l'exposition, mais elle sera fermée exceptionnellement les 28, 27 et 29 juin 2024.
à voir en tout cas!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours