{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le piratage audiovisuel en hausse en Europe

C'est connu, le piratage numérique et satellitaire est une affaire qui a toujours touché le Maghreb et l'Afrique, or un rapport publié par l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (Euipo) affirme que le piratage numérique aurait augmenté de 3,3% en 2022 en Europe. Les émissions télévisées, les séries, les films (notamment les superproductions hollywoodiennes) et les publications de mangas piratés seraient largement à l'origine de cette hausse. C'est l'une des principales conclusions de l'étude intitulée «Online Copyright Infringement in the European Union, Films, Music, Publications, Software and TV, 20172022», (atteintes en ligne aux droits d'auteur dans l'Union européenne, films, musique, publications, logiciels et télévision, 2017-2022). Ce rapport montre que le piratage, mesuré par le nombre d'accès mensuels à des contenus illicites par internaute, avait lentement diminué au fil des ans jusqu'en 2021, année au cours de laquelle la tendance s'est inversée. Les pays affichant les taux de piratage les plus élevés sont l'Estonie et la Lettonie, avec près de 25 accès par utilisateur et par mois, tandis que les taux les plus bas sont observés en Allemagne, en Italie et en Pologne, avec environ 7,5 accès. Selon l'étude, la diffusion en continu (streaming) est devenue la méthode la plus utilisée pour accéder à des contenus télévisés illicites. 58% du piratage au sein de l'Union européenne a lieu par diffusion en continu contre 32% par téléchargement. L'étude analyse également, pour la première fois, l'accès illégal à des manifestations sportives en direct. Ce type de piratage affiche une tendance à la hausse en 2021 et 2022, avec une augmentation de 30% en une année seulement. Dans certains pays tels que la France et l'Espagne, ce type de contenu représente plus d'un tiers (34%) du total des accès illégaux. D'ailleurs, l'Espagne prend des mesures drastiques contre le piratage. À la suite de l'approbation des tribunaux, Telefónica et LaLiga ont établi une liste de 78 sites Web accusés d'activités illicites, principalement dans le domaine du streaming et des services Iptv, y compris des sites Torrent, qui seront désormais bloqués. Suite à cette décision, les fournisseurs de services Internet ont l'obligation, une fois notifiés, de bloquer l'accès à ces services en moins de trois heures. Cette interdiction sera en vigueur pour une durée de trois ans. La liste se compose de 30 sites Iptv, 30 sites de streaming et 18 plates-formes Torrent. Il est à noter que 38 d'entre eux sont hébergés via Cloudflare, un service de distribution situé essentiellement aux États-Unis et en Europe. En outre, le piratage de manifestations en direct connaît des pics en avril et en septembre-octobre et affiche des valeurs minimales en juin et juillet de chaque année, reflétant peut-être les périodes actives et les pauses estivales des principales ligues de football européennes. Le rapport ne parle pas des causes possibles comme l'explosion des prix des contenus audiovisuels, de l'inflation des prix en Europe ou de la multiplication des plates-formes qui rend impossible l'accès aux contenus. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré