{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’État sioniste crée de faux comptes Twitter pour se dédouaner de ses crimes à Ghaza

À côté des médias classiques, l'État sioniste a créé des réseaux sociaux pour semer la confusion dans les médias. Au lendemain de l'explosion d'un hôpital à Ghaza, mardi, la désinformation sur les responsabilités a inondé les médias sociaux. L'explosion a secoué l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Ghaza, tuant des centaines de civils, selon le ministère de la Santé de Ghaza. Les responsables de Ghaza ont déclaré que cela avait été causé par une frappe aérienne israélienne, tandis qu'Israël a imputé un raté de tir de roquette au Jihad islamique palestinien, un autre groupe militant local puissant. Sur les réseaux sociaux, la confusion s'est ensuivie lorsque de faux comptes se faisant passer pour des journalistes et des représentants du gouvernement ont commencé à apparaître sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter. Un tweet d'une soi-disant journaliste appelée Farida Khan, qui prétend travailler pour la chaîne de télévision Al-Jazeera, a affirmé dans un message désormais supprimé qu'elle avait été témoin d'un raté de tir d'une roquette du Hamas frappant l'hôpital. Sauf qu'aucune Farida Khan ne travaille pour Al-Jazeera. Le média a publié une déclaration affirmant que ce compte revendiquait faussement son affiliation, mais n'avait aucun lien avec Al-Jazeera, ses opinions ou son contenu.
Comme l'ont souligné de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux, le compte a été créé en septembre 2023 et avait jusqu'alors publié des articles sur la politique indienne et le cricket avant de soudainement commencer à tweeter sur Ghaza. Un autre faux compte qui a semé beaucoup de confusion est celui se faisant passer pour les Forces de défense israéliennes (FDI). Le tweet disait: «En raison d'un manque d'équipement et de personnel, nous avons décidé de bombarder l'hôpital pour leur donner la mort par euthanasie.» Bien qu'il soit difficile d'imaginer un compte officiel utilisant un tel langage, le message a été massivement partagé. Cependant, un journaliste de la BBC a noté que la photo de profil utilisée sur X ne correspondait pas au logo officiel. D'autres vidéos obsolètes se sont répandues pour accuser l'explosion. Les partisans d'Israël en ligne ont partagé des séquences vidéo, croyant que c'était la preuve qu'une roquette de Ghaza s'est écrasée sur l'hôpital. Mais comme l'a souligné un autre journaliste de la BBC, cette vidéo date en réalité de 2022, elle n'a donc aucun rapport avec l'explosion survenue mardi à Ghaza. Mercredi, Tsahal a publié un enregistrement de ce qu'elle dit être une conversation interceptée entre deux militants du Hamas reconnaissant que l'hôpital a été touché par un projectile tiré par le Jihad islamique palestinien.
Cependant, il n'est pas possible de vérifier de manière indépendante cette affirmation. Dans un communiqué, le Jihad islamique palestinien a nié toute implication et a imputé l'explosion à Israël.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré