{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’Arabie saoudite adresse un avertissement à Netflix

Malgré quelques avancées sur le plan social, l'Arabie saoudite demeure toujours un pays rigoriste. En effet, Netflix vient d'être priée par les autorités saoudiennes de supprimer de sa plate-forme tout contenu jugé offensant, sous risque d'être attaquée judiciairement. «Toutes les mesures légales seront prises pour protéger la souveraineté, les citoyens et les résidents du Royaume de toute attaque intellectuelle visant à affecter ses sociétés, ses valeurs, la sécurité de l'éducation de leurs générations et à les protéger des contenus préjudiciables», a déclaré Esra Assery, P-DG de la Commission générale saoudienne pour les médias audiovisuels (Gcam). Pour classer quel contenu serait considéré comme offensant, Assery a indiqué que l'Arabie saoudite applique «des systèmes de classification spéciaux, des normes communautaires et des licences spéciales pour lesquelles le type de contenu est autorisé à être diffusé dans le Royaume et les pays du Conseil de Coopération du Golfe - CCG». Le comité du conseil avait pris la décision d'approcher Netflix «à la lumière de l'observation récente que la plate-forme diffusait du matériel visuel et du contenu qui viole les contrôles de contenu dans les pays du CCG», selon un communiqué de la commission. Il y a quelques semaines les États arabes du Golfe ont exigé que Netflix supprime tout contenu jugés contraire aux «valeurs et principes islamiques et sociétaux», rapportent les médias saoudiens cités par la BBC. Des programmes récents, y compris ceux destinés aux enfants, ont enfreint la réglementation, ont averti les autorités saoudiennes et le Conseil de coopération du Golfe dans un communiqué qui ne fournit pas d'autres détails. Mais la télévision d'État saoudienne a montré des extraits flous de l'émission d'animation Jurassic World: camp Cretaceous, dans laquelle deux adolescentes s'avouent s'aimer et s'embrassent, ajoute la BBC. Des images du film français controversé Cuties (Mignonnes) ont également figuré dans le reportage d'Al Ekhbariya TV, accompagnées d'une légende accusant Netflix d'être «une couverture cinématographique pour des messages immoraux qui menacent la bonne éducation des enfants». Et pourtant l'ex-numéro un du streaming au niveau mondial vient de fêter précisément ses 25 ans! Une éternité dans le secteur du streaming, plus vieux que Google (1998). À cette occasion, les responsables ont convié leur public à se joindre à la commémoration et à consulter les réseaux sociaux (Twitter, Instagram, Facebook) pour revoir les faits marquants de ce quart de siècle d'existence. Pour rappel, la société a été fondée en 1997 par Reed Hastings et Marc Randolph (tous les deux toujours aux manettes de Netflix) avec une idée toute simple en tête: permettre aux abonnés de choisir les titres de films de leur choix sur Internet et de les recevoir sur un support DVD par courrier. Le retour du DVD se faisait par le biais d'enveloppes prépayées. On connaît la suite: Netflix compte, aujourd'hui, plus de 220 millions de clients dans le monde...

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours