{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Un rendez-vous avec l’Histoire

Douze jours nous séparent du 7e Sommet des chefs d'État et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (Gecf). L'Algérie qui organise cet évènement économique de dimension mondiale, met les bouchées doubles pour le réussir. Il faut dire que, compte tenu du contexte international, les enjeux géopolitiques mondiaux qui le sous-tendent, le Sommet d'Alger du Gecf réunit tous les éléments d'une rencontre majeure, voire historique. Intervenant moins de deux ans après un double séisme géopolitique qui redistribue les cartes entre les pôles de puissances du moment, le rendez-vous algérois des exportateurs de gaz tracera à n'en pas douter, une ligne de démarcation entre l'ancien et le nouveau monde. Il n'est certes pas dit que l'humanité va basculer, en mars prochain, dans un nouvel ordre mondial, mais il est certain que les participants au Sommet en dessineront les contours. Avec des réserves qui représentent la majorité de ce qui se produit dans le monde, les pays membres du forum qui se recrutent dans quatre continents, détiennent la clé de l'organisation future du monde. Ce n'est pas là une simple impression, lorsqu'on constate de visu l'emballement du Vieux Continent au lendemain du sabotage des gazoduc russo-allemand Nord Stream 1 et 2.
L'échec de l'Occident dans l'opération «Ukraine», puisqu'il n'a pas réussi à mettre à genoux la Russie, précipite l'avènement du nouvel ordre mondial. On peut en vouloir pour preuve la solidarité dont fait montre le Sud global à l'égard de la Russie, face à une fuite en avant de l'Europe et des États-Unis qui perdent chaque jour de l'influence auprès de dizaines de pays, dont les exportateurs de gaz. Ce qui donne tout son caractère historique au rendez-vous d'Alger Gecf.
Il est entendu que l'aura dont bénéficie l'Algérie, ses engagements clairs et constants en faveur d'un nouvel ordre mondial plus juste et son positionnement géostratégique, au carrefour de deux grands continents et d'une région Mena, l'autorise à ambitionner un rôle central dans l'avènement d'une gouvernance internationale multipolaire.
En ce mois de février 2024, les facteurs géopolitiques qui font tourner la planète ne sont pas éloignés de mars 1975 qui a vu la capitale algérienne organiser un Sommet historique de l'Opep. Et même si les circonstances étaient différentes en septembre 2016, c'était également à Alger que l'organisation des exportateurs de pétrole avaient trouvé un accord historique. Pour le 29 février prochain, les chefs d'État et de gouvernement des pays exportateurs de gaz ont rendez-vous avec l'Histoire.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours