{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le grand mensonge sioniste

L'acharnement criminel de l'armée sioniste contre la population palestinienne de Ghaza s'inscrit dans le projet initial d'une colonisation totale de la Palestine, engagée non pas en 1948 mais bien avant, avec le concours des puissances coloniales française et britannique, puis soutenue par les États-Unis, dès le XIXème siècle. La grande tromperie du mythe selon lequel Israël serait le juste prix des exactions nazies pour lesquelles les pays européens, notamment l'Allemagne, doivent acquitter la «dette» morale ne résiste pas au fait historique. L'État hébreu est le résultat d'une politique coloniale menée de pair par Washington et ses alliés mais, à l'origine, entamée par d'autres pays, surtout ceux d'Europe de l'Est d'où provient le gros des troupes de colons, fraîchement convertis au judaïsme et en quête d'un nouvel Eldorado. Ainsi, disparaît l'autre mensonge éhonté selon lequel Israël a été implanté dans une terre sans peuple ni racines alors que le peuple palestinien, toutes confessions confondues, y perpétue, depuis des millénaires, son identité intangible. D'autres mensonges, d'autres falsifications, d'autres tromperies ont jalonné le parcours de cette entité sioniste qui n'est rien d'autre qu'une tumeur coloniale dans un Moyen-Orient tant convoité pour son pétrole et son intérêt géostratégique quand il s'agissait, pour les puissances coloniales de l'époque, d'en finir avec l'Empire ottoman pour dépecer et soumettre, ensuite, toute la région arabe. Aussi, il ne faut pas s'étonner de la propension israélienne à surenchérir dans la barbarie et le génocide car elle hérite des expériences antérieures, en Afrique et en Asie, notamment. Netanyahu et ses complices militaires sont des animaux à sang froid qui traitent d'animaux leurs victimes, tout comme les «pionniers» de la conquête de l'Ouest traitaient les nations indiennes, exterminées à coups de canon et de charges «héroïques», et en musique s'il vous plaît. Aujourd'hui, c'est la Palestine que le sionisme veut exterminer et si les grandioses manifestations à travers le monde ont quelque peu tiédi le soutien des dirigeants occidentaux au génocide sioniste, malgré l'énorme matraquage des médias inféodés, il n'en demeure pas moins que Israël n'occupe pas seulement la Palestine mais le monde entier, à travers ses tentacules financières, politiques et militaires, et ses innombrables «conseils représentatifs» non pas des juifs dont beaucoup refusent l'amalgame mais du projet sioniste, avant tout.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré