{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'Europe Face à la sécheresse et la hausse des prix du Gaz

Sonelgaz en pole position

Pour le groupe algérien, le décor est déjà planté pour que l'Algérie devienne un fournisseur incontournable de l'Europe en électricité.

Les fluctuations du marché énergétique mondial sont en passe de constituer une opportunité inespérée pour l'Algérie, appelée à jouer un rôle de premier ordre sur le continent européen, africain et même arabe. Des rôles nouveaux et assez compliqués réclamant davantage d'expertises et d'anticipation dans la gestion et la prise en charge des différents volets relatifs à l'alimentation énergétique. En fait, pour la Sonelgaz, le décor est déjà planté pour que l'Algérie devienne un fournisseur incontournable de l'Europe en électricité.
En effet, en plus des effets pervers induits pas le conflit armé en Ukraine sur le marché énergétique mondial, l'Europe et certains autres pays devront faire face à des facteurs endogènes, compliquant davantage la situation énergétique de la plupart de ces régions du monde. La sécheresse exceptionnelle qui frappe une large partie de pays occidentaux, africains et arabes menace de produire une nouvelle crise dans l'alimentation en énergie électrique de nombreux pays, notamment européens. Dans l'espace européen, ils sont plusieurs pays à déclarer, instantanément, l'état d'urgence énergétique, les niveaux d'eau des barrages et des réservoirs ayant sensiblement baissé. Pour les populations de nombre de ces pays, l'hiver s'annonce rudement difficile, faut-il le noter.
La Norvège et la Hongrie, durement touchées par les hausses des prix à l'énergie gazière notamment, prévoient des revues en baisse drastiques des exportations d'électricité vers l'Europe.
Les réservoirs, centrales et barrages où l'hydroélectricité est produite sont sévèrement touchés par cette sécheresse, n'arrivant plus à répondre à la demande internationale d'électricité. En plus de renforcer sa position de partenaire fiable et incontournable du monde occidental, l'Algérie pourrait tirer profit de cette conjoncture mondiale, pour le moins bénéfique.
D'abord, en renflouant les caisses du Trésor public, accélérer la transition énergétique et booster les projets déjà mis en oeuvre. Sur le plan de la ressource humaine, l'Algérie pourrait également profiter des partenariats et des investissements étrangers IDE pour renforcer le taux d'intégration dans ce domaine et renforcer ses plans de formation continue, de qualifications et de recyclages des personnels.
À portée de main, cette situation devrait inciter les différents responsables du secteur de l'énergie en Algérie à oeuvrer dans le sens d'une réelle relance des projets dormants dans le secteur de l'énergie et des énergies renouvelables, les hausses avantageuses des prix des hydrocarbures étant versatiles, à plus d'un titre. Lors de sa visite officielle en Italie, le président de la République Abdelmadjid Tebboune avait assuré son homologue italien de la disponibilité de l'Algérie quant à alimenter en énergie électrique, l'Italie et une large partie de l'Europe.
Le chef de l'Etat avait proposé au président italien et à l'ex- président du Conseil des ministres Mario Draghi, «la mise en place d'un câble maritime pour transporter l'électricité de l'Algérie vers l'Europe via l'Italie, afin d'alimenter une partie de l'Europe en énergie électrique». Ce projet vient d'être remis au goût du jour par le président- directeur général P-DG de la compagnie nationale de l'électricité Sonelgaz, Mourad Ajal, qui a annoncé que «le projet d'exportation de l'électricité vers l'Italie est actuellement à l'étude». Le patron de la Sonelgaz a également fait état d'un «volume quotidien d'exportation de plus de 500 mégawatts d'électricité vers le pays frère tunisien, qui pourrait être revue à la hausse, selon la demande».
Pour rappel, le projet d'alimentation de l'Italie en électricité a déjà fait l'objet d'études et de réunions multiples au sein de la compagnie nationale d'électricité Sonelgaz. Il convient de rappeler, dans ce cadre, que le projet a été élaboré par la direction exécutive de la stratégie et de la prospective de la société nationale Sonelgaz, qui semble avoir beaucoup avancé dans cette étude. Ainsi, il est question de la pose d'un câble sous-marin accompagnant le gazoduc Transmed-Enrico Mattei, reliant l'Algérie à l'Italie (Sicile) via la Tunisie.
La Sonelgaz ne se contente pas de produire et de gérer l'électricité, elle prodigue également d'autres services, comme la formation et le recyclage de la ressource humaine pour différents pays arabes et africains. Toutefois, la Sonelgaz pourrait vite se voir propulsée à un rôle important durant les toutes prochaines années, en tant que partenaire énergétique incontournable de l'Europe, a priori. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours