{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Parution de «Hymne aux fidèles de l'Algérie»

Dernier ouvrage de Chems Eddine Chitour

Dans son dernier ouvrage intitulé «Hymne aux fidèles de l'Algérie», le professeur Chems Eddine Chitour raconte une trentaine d'itinéraires et de parcours personnels qui ont marqué l'histoire contemporaine de l'Algérie par leur apport de bâtisseurs, chacun dans son domaine, depuis les révolutionnaires de Novembre jusqu'aux élites scientifiques et culturelles qui ont donné de la visibilité au pays.
Publié récemment aux éditions Anep, «Hymne aux fidèles de l'Algérie», rassemble 369 des articles publiés par l'auteur dans la presse rendant hommage à des personnalités qui ont fait le succès de la révolution de Novembre, aux Européens qui ont aidé cette juste cause puis aux élites qui ont donné de la visibilité à l'Algérie sur le plan politique, scientifique, religieux ou encore culturel.
Chems Eddine Chitour entame son ouvrage par un hommage à l'ancien président de la République, Mohamed Boudiaf, assassiné en 1992, et son parcours de révolutionnaire. Il marque également une halte devant les accomplissements politiques de Ferhat Abbas, ses déboires après l'indépendance et son ouverture sur les sciences et le savoir. Entre autres parcours de révolutionnaires abordés, celui de Hocine Aït Ahmed et de Larbi Ben M'hidi en plus de ceux que l'auteur qualifie de «Moudjahid bâtisseur» à l'image de Belaïd Abdesslam et de Redha Malek. Il évoque également ces «Européens injustement oubliés» qui ont combattu pour l'indépendance de l'Algérie comme Francis Jeanson, Gisèle Halimi, ou encore Pierre et Claudine Chaulet.
Chems Eddine Chitour propose de revenir sur ses articles publiés sur l'apport d'une «élite qui a donné de la visibilité à l'Algérie» à l'image des hommes politiques Abdelhak Brerhi, Mohamed-Salah Dembri, et Mohamed-Salah Mentouri en plus de personnalités ayant marqué le paysage industriel du pays comme Mohamed Fechkeur, Abdelhak Bouhafs ou encore Massaoud Chettih. Abordant le paysage culturel dans un chapitre intitulé «Culture en deuil», Chems Eddine Chitour a choisi de rendre hommage à des personnalités marquantes du champ culturel algérien à l'image de la romancière et membre de l'Académie française Assia Djebar, de la comédienne Nouria Kazdarli, l'universitaire Abdelmadjid Merdaci, ou encore les figures de la musique algérienne Khelifi Ahmed, Idir et Slimane Azem. Professeur de thermodynamique, Chems Eddine Chitour avait publié des ouvrages à caractère culturel comme «L'histoire religieuse de l'Algérie», «L'éducation et la culture en Algérie des origines à nos jours», ou encore «Le monde comme je le vois».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours