{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Chahine renaît de ses cendres sur Netflix

Netflix continue de draguer le cinéma arabe. La plateforme de vidéo à la demande, la plus connue, vient de lancer une campagne pour «célébrer le cinéma arabe».
Avec l'ajout de 58 films arabes à son catalogue, Netflix entend montrer au monde toute la grandeur et la qualité du cinéma de la région arabe, entre pépites récentes et classiques à redécouvrir... Si l'on ne peut faire le tour de toute la bibliothèque, qui est riche des oeu-ssspvres de cinéastes arabes de renom comme Nadine Labaki ou Elia Suleiman, parmi les films sélectionnées, on retrouvera Soulevez comme une fille produit en 2020, réalisé par Mayye Zayed, il s'agit d'un film documentaire égyptien, qui retrace le voyage intime dans la vie intérieure d'une jeune haltérophile en herbe.
Grâce aux conseils de son entraîneur, l'adolescente d'un petit camp d'entraînement se permet de rêver aux compétitions de haut niveau à Alexandrie. Ã travers les aventures de Zebiba (14 ans), le film interroge la place de la femme dans la société égyptienne, retraçant ses victoires et ses défaites, alors qu'elle surmonte les préjugés d'un sport dominé par les hommes.
Netflix s'intéresse, également, aux classiques à travers le célèbre film Gare centrale Intitulé Bab al-Hadid en arabe, ce film égyptien réalisé par Youssef Chahine est d'abord sorti en 1958, avant de renaître dans une version restaurée en 2018. Réalisé entièrement en noir et blanc, ce film, à sa sortie, bouscule toutes les conventions de cinéma populaire pour présenter un drame social dont le lieu unique serait la gare centrale du Caire. Chargé de suspense, il raconte l'histoire d'un marchand de journaux qui a une fixation inquiétante sur une vendeuse de boissons, alors même que la menace d'un tueur en série terrorise la ville. Palpitant!
Enfin, le film Très grand coup (2015), présenté au festival international du film de Toronto 2015, ce film libanais sombre, réalisé par Mir-Jean Bou Chaâya, raconte l'histoire de trois frères trafiquants de drogue qui veulent se remettre sur la bonne voie. Mais comme c'est souvent le cas, leur patron n'est pas très coopératif.
De plus, l'arrivée d'une importante cargaison de drogue et le projet d'un coup d'État ambitieux rendent la situation inextricable. Ce choix de ces trois films n'est pas fortuit, car il obéit à une certaine distribution du cinéma arabe partagé entre modernité et culture ancestrale.
La distribution des cartes maîtresses du cinéma arabe est importante pour les distributeurs et producteurs arabes et cela devant l'absence de financement dans la production.
À cela s'ajoute le Covid qui a été totalement fermé à l'exploitation des films dans les salles.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours