{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Sellal: «Je n’avais aucune autorité sur Bouchouareb»

Le procès dit de la « Issaba » s’est ouvert, ce matin, au tribunal de Sidi M’hamed (Alger). Après Ahmed Ouyahia, c’est un deuxième Premier-ministre qui a comparu, aujourd’hui, devant le juge d’instruction. Il s’agit de Abdelmalek Sellal. Il est accusé d’accorder des privilèges illégaux, de financer une campagne électorale et de d’accorder un cahier des charges non conforme à la loi. Sellal dégage la responsabilité sur son ex-ministre de l’Industrie, à savoir sur Abdessalem Bouchouareb, en fuite à l’étranger. « C’est lui qui a élaboré le cahier des charges. Nous avions constaté qu’il n’était pas conforme, on lui a demandé de le refaire ce qu’il n’a jamais fait », a-t-il indiqué avant de faire un aveu des plus surprenants : « Je n'avais aucune autorité sur Abdessalem Bouchouareb, ministre de l'Industrie. Je n'avais aucune autorité sur lui », a affirmé l’ex-chef de l’Exécutif.

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours